samedi 29 décembre 2007

Un saté pour une cuisine propre

Après avoir rendu un visage humain au carrelage de ma cuisine, j’ai eu l’inspiration pour un bon saté de poulet.

Le saté c’est un plat indonésien à base de cacahuètes. C’est délicieux et au lieu de préparer la sauce au complet, on peut aussi le préparer grâce à de l’épice saté trouvable en supermarché chinois… Attention ! certaines marques sont si salées que c’en est immangeable…

Pour 2 personnes :
- 2 blancs de poulet
- 2 cuillères à soupe d’épice saté
- poivre de cayenne
- 1 brique de crème fraîche allégée (20cl environ)
- 1 cuillère à soupe d’huile
- 4 belles poignées de haricots verts
- ½ poivron rouge
- 1 oignon finement émincé
- graines de sésame

Un peu à l’avance :
1. Couper les blancs de poulets en dés ou en lanières selon le goût. Bien parsemer de poivre de cayenne (un peu si langue délicate, beaucoup si fan du piquant), puis vider la crème fraîche dessus, une cuillère d’huile et l’épice saté, bien mélanger et laisser reposer au frigo.
2. Cuire les haricots verts à l’eau… moi je fais ça au micro-onde c’est vraiment pratique. 15-20minutes dans un saladier rempli d’eau et c’est prêt.

Avant de servir :
1. Faire revenir l’oignon très finement haché.
2. Quand il est encore croquant lui ajouter le poivron lui aussi en petits dés.
3. Faire cuire la viande légèrement égouttée de sa marinade (ne pas jeter, elle sert plus tard) et laisser dorer. Vous garderez la viande très tendre en la faisant cuire à feu fort avant de diminuer par la suite.
4. Ajouter les haricots et bien mélanger.
5. Quand le tout est chaud, vider la marinade afin d’avoir une sauce sympathique, laisser réduire un chouia. Servir avec du riz.

vendredi 28 décembre 2007

Quiche au pesto rouge

Encore une quiche pour combler les repas où où ne sait que faire et celle-ci s’est révélée particulièrement bien réussie, un vrai délice que je vous conseille.

- 1 pâte brisée
- 1 courgette
- 250gr de champignons
- 1 oignon
- 200gr de jambon
- pesto rouge
- herbes de provence
- 2 gousses d’ail
- 3 œufs
- 1 briquette de crème fraîche
- noix de muscade
- poivre de cayenne
- poivre
- fromage râpé

1. Faire revenir l’oignon finement émincé dans un peu d’huile.
2. Ajouter la courgette coupée en rondelles d’un ptit cm de large, laisser un peu cuire et ensuite ajouter les champignons bien émincés. Ajouter l’ail haché Laisser cuire ces légumes jusqu’à ce qu’ils soient cuits et qu’il n’y ait plus d’eau rejetée par ceux-ci.
3. Assaisonner de poivre, de noix de muscade et d’herbes de provence.
4. Faire une omelette avec les œufs, la crème, du poivre, du poivre de cayenne et un peu de muscade. Bien battre et dissoudre 2 cuillères à soupe de pesto rouge dedans.
5. Froncer la pâte dans un moule à tarte avec son papier sulfurisé et piquer à la fourchette, étaler sur le fond le jambon finement émincé. Etaler les légumes un peu refroidis par-dessus, égaliser et verser l’omelette, re-égaliser.
6. Un peu d’emmenthal râpé pour finaliser et zou 40minutes à 200-220°. Manger chaud ou froid selon l’envie…

jeudi 27 décembre 2007

Restaurant : l’Aroma zen

Niché discrètement dans la rue de Montigny au centre-ville carolo, ce petit restaurant a de quoi étonner par sa décoration baroque-moderne-kitsch mais surtout par la qualité de sa carte, pourtant sans prétention à première vue.

J’ai d’abord été frappée par la beauté de l’endroit, décoré comme j’aime… murs blancs ornés de stickers fleuris noirs, miroirs à volutes et autres détails qui font très boudoir actuel. Un premier plaisir des yeux qui donne envie de plus.

Ensuite j’ai bien regardé la carte… rien de très exceptionnel : des pâtes (mais fraîches s’il vous plaît quand même, assez rare pour être souligné), des escalopes milanaises (d’un banal) et des salades chaudes ou froides (pfff même chaudes avec le gel dehors pas question.) Encore un endroit où l’on paye le décor, une de ces très en vogue coquilles vides ???

Non… mon œil averti a remarqué tout de suite sur le tableau des suggestions deux plats dignes d’intérêt :
- escalope milanaise gratinée à la tomate, tagliatelles au pesto rouge et courgettes grillées
- escalope milanaise gratinée à la mozzarella et aux tomates fraîches, gnocchi au pesto vert et copeaux de parmesan
J’ai opté pour celle aux gnocchis et j’ai très bien fait ! une escalope digne de ce nom : viande finement coupée, belle panure régulière ne baignant pas l’huile et taille très honorable… cela faisait une éternité que je n’en avais vue ou goûtée de telle… et puis ces gnocchis visiblement maison au bout goût de pomme de terre dans sa crème de pesto vert bien tapée et les dés de tomates pour rafraîchir le tout. Un vrai bonheur, enfin un ‘bar à pâtes’ qui fait son travail avec maestria… il y a tellement de mauvais restaurants de pâtes que je désespérais de trouver quelque chose de cette qualité. Copieux de surcroît.

Bien que déjà rassasiée, j’ai été trop curieuse et j’ai cédé à l’appel du tiramisu speculoos-boudoirs… quelle bonne idée j’ai eu ! Cela doit être le meilleur tiramisu que j’aie mangé de ma vie et pourtant j’en ai goûté je vous l’assure, même le mien n’atteint pas ce niveau de délice : biscuit aérien et au goût d’amande (boudoirs maisons à la poudre d’amande peut-être ?), speculoos présent sans être envahissant, un mascarpone crémeux à souhait qui se tient merveilleusement bien. Ni trop sec, ni trop humide… Une si grande portion que je ne l’ai pas terminée, triste mais l’estomac largement comblé par tant de joies gustatives.

L’addition enfin… 20euros par personne pour plat + dessert + 2 boissons… vraiment donné vu la qualité et les portions généreuses. J’y retournerai avec grand plaisir. C’est vraiment l’endroit parfait où se faire un repas «sex&the city»
Courez-y !

mercredi 26 décembre 2007

Bûche Forêt-Noire à ma sauce

Loin de l’atroce clinique allemande, voici la bûche que j’ai improvisée avec une recette déjà utilisée dans la famille pour Noël.
Cette recette doit être préparée une nuit ou un jour à l’avance, en tout, cela prendra 2 ou 3 heures mais sans que le travail soit continu, je vous rassure. Ce n’est pas très compliqué non plus pour un chouette résultat.

Pour la génoise
- 100gr de sucre
- 1 zeste de citron ou le jus d’un citron à défaut
- 125gr de farine
- 4 œufs
- 1 cuillère à café de bicarbonate de soude
- 1 essuie à vaisselle propre (pas pour manger voyons, mais en faut un très propre)

Pour le fourrage
- 375gr de mascarpone
- 125gr de crème épaisse
- 100gr de sucre
- 2 jaunes d’œufs
- 100gr de callets fondant jacques (ou n’importe quel chocolat fondant, on s’en tape)
- 1 rasade de porto (avec le chocolat, je suis très fan, c’est excellent)
- ½ bouteille de crème fraîche allégée
- 1 bocal de cerises au marasquin bien égoutté (jetez le jus ou gardez pour une autre préparation)

Pour la génoise
1. Préparer la génoise. Ce n’est pas compliqué mais c’est le moment de se concentrer et de ne pas faire de bêtises. Distraits, ressaisissez-vous !
2. La première étape est simple, il suffit de blanchir les œufs, le sucre et le zeste ou le jus de citron grâce à un bon batteur électrique, cela doit être blanc et mousseux. Puis tamiser la farine mélangée au bicarbonate par-dessus en continuant de battre, jusqu’à obtention d’une pâte bien homogène.
3. Etaler sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé et faire cuire 10 minutes à 200°. C’est ici qu’il faut vraiment ne pas trop quitter le four des yeux car cela brûle très vite.
4. Quand c’est cuit, mettre le gâteau avec son papier sulfurisé sur l’essuie vaisselle propre et bien humidifié. Rouler serré sans déformer non plus. Dérouler et retirer cette fois-ci le papier sulfurisé et ré-enrouler dans l’essuie mouillé. Laisser refroidir tel quel dans ce joli rouleau chaud.

Pour le fourrage
1. Battre le mascarpone avec la crème fraîche épaisse, le sucre et les jaunes d’œufs.
2. Faire fondre au micro-onde le chocolat avec la crème fraîche. Bien mélanger et ajouter une rasade légère de porto (ce n’est pas cette cuillère à soupe d’alcool qui va empêcher les .
3. Mélanger les deux préparations pour obtenir une crème légère et mousseuse, y plonger le doigt histoire de goûter et d’être sûr que c’est bon…

Montage de la bûche
1. Préparer un plat de présentation.
2. Hacher les cerises bien égouttées la moitié grossièrement, la moitié finement.
3. Etaler de la crème sans exagérer sur la génoise déroulée, mettre les cerises de façon bien homogène et la rouler.
4. Placer sur le plat, couper les bouts de la bûche soit droit, soit en biais et garnir la bûche avec le reste de crème. Utiliser une spatule de pâtissier si nécessaire et former u joli décor, vu la texture pas besoin de fourchette.
5. Laisser reposer au frigo. Au moment de servir, décorer de ptites figurines et d’un peu de sucre impalpable ou autre selon l’envie.

vendredi 21 décembre 2007

Tartelettes tatin pommes-oignons pour foie gras

Voici enfin une recette de circonstance : une chouette entrée au foie gras qui passe très bien en bouche.

Pour 4 personnes
  • 3 pommes
  • 1 bel oignon
  • vinaigre balsamique
  • miel
  • romarin
  • poivre
  • poivre de cayenne
  • gros sel
  • 1 pâte feuilletée
  • 1 tranche de foie gras par personne
  • beurre salé pour les puristes
1. Couper en lamelles les oignons et les pommes en lamelles. Les faire sauter dans un peu de beurre.
2. Déglacer avec un trait de vinaigre balsamique puis ajouter un peu de miel, poivrer, mettre du poivre de cayenne aussi. Bien touiller.
3. Beurrer légèrement les moules à tartelettes et disposer les pommes-oignons en tassant bien et en laissant un bord léger pour la pâte.
4. Arranger la pâte en roulant les bord et en lissant bien sur la préparation. Mettre au four en pensant à mettre un plat à four sur les tartelettes afin d’éviter à la pâte de gonfler en cuisant. Cuire 10-15minutes à 210°.
5. Démouler sur les assiettes, mettre la tranche de foie gras, décorer de quelques grains de gros sel et de mini-branches de romarin. Tadaaaaaaaaaaaaa, c’est boooon promis.

jeudi 20 décembre 2007

Repas de vacances non orthodoxes

Car il est parfois lassant de se gaver de poissons et autres plats typiques… sur les 18 repas que j’ai eu à prendre à Lisbonne, mon ami et moi avons craqué pour d’autres saveurs histoires de changer un peu…

Pic-niques au soleil… simple mais délicieux ! Et encore ce sont des produits portuguais : fromage des açores, miel du pays, choriçou et linguinça accompagnés de clémentines et d’eau… le bonheur de mastiquer sous le soleil, en écoutant la mer et ses douces vagues, revigorant pour tout l’hiver !




Sadik Hallal Indian Food : cheese naan, garlic naan, chicken korma, chicken massala, raïta, riz pilao et sauce douce des samossas déjà engloutis ! Un indien excellent et bourratif, pour 3 fois rien… on a été attiré par l’odeur qui émanait du restaurant les deux soirs précédant notre venue et cette odeur n’a pas menti, ce fut délicieux et si la préparation a mis du temps a arriver c’est que chaque plat est fait sur mesure, bon signe niveau fraîcheur !!


Un Burger King car je l’avoue c’est la seule chaîne de fast food que j’aime et c’est mieux vu qu’il n’y en a pas en Belgique donc à l’étranger, parfois je craque… ici pour un dooble whooper menu, garlic mayonnaise et arroz de cebola (onion rings). Je n’ai pas eu rapidement fin après cela car c’est vraiment plus costaud que ses pâles homologues trouvables ici… j’adoré !


Voici donc ce qui clôt la bouffe & Lisbonne... retour aux affaires courantes pour la suite!

mercredi 19 décembre 2007

Gratin méditérranéen




Je ne peux pas appeler ça du parmentier car ce plat doit contenir des pommes de terre et c’est justement pas le cas ici vu que j’en ai largement mangé à Lisbonne.

Pour 2 personnes (et les restes) :
- 300gr de viande hachée (j’ai pris porc/veau pour changer)
- 1 bouillon cube cœur tendre de Maggi ‘oriental’ (trouvable au gb)
- 200gr de petites pâtes plates
- lait
- liant pour sauce express
- noix de muscade
- 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
- 3-4 petites courgettes
- 1 petite boîte de concentré de tomates
- ail
- herbes de provence
- un peu d’eau
- poivre de cayenne

Encore une recette où il faut travailler en simultané et faire les 3 préparations à la fois… je vous rassure ce ne sont que des choses simples donc pas de panique, on n’appelle pas le centre électronique !

1. Faire cuire les pâtes très al dente.
2. Faire revenir les courgettes en petits dés avec un filet d’huile d’olive. Assaisonner d’ail et d’herbes de provence. Quand c’est à moitié-cuit, diluer le concentré de concentré de tomates avec 1 boîte d’eau, laisser un peu réduire : cela doit rester épais.
3. Faire revenir la viande à sec dans une poêle anti-adhésive. Quand c’est déjà un peu doré mais pas tout à fait cuit, ajouter le bouillon cube oriental (primordial il faut celui-là !!!) et 1 boite d’eau (celle du concentré bien sûr !), faire revenir pour que cela ait un délicieux goût du sud.
4. Egoutter les pâtes et laisser la casserole sur le feu afin d’y préparer la sauce ‘fausse béchamel légère’. Faire chauffer du lait poivré et muscadé et le faire épaissir avec un peu de liant pour sauce. Attention il ne faut pas trop faire trop de sauce et il faut vraiment juste enrober les pâtes, les lier sans les noyer.
5. Quand toutes les préparations sont prêtes… Etaler dans le fond d’un plat à gratin la viande hachée et bien tasser, puis pareil avec les courgettes, re-tasser et enfin les pâtes et re-re-tasser. Etaler une couche d’emmenthal râpé et d’une boule de mozzarella coupée en petits dés, parsemer d’origan et faire gratiner au four à 220°.

mardi 18 décembre 2007

Découverte cuisine du Portugal

Je reviens plus en forme que jamais et légèrement hâlée de cette semaine lisboète ainsi que ma valise pleine de bonnes choses de là-bas.



Au Portugal, la nourriture est essentiellement composée de poissons, de viandes, de pommes de terres, de soupes de toutes sortes, de fruits et de desserts à base d’œufs…

On trouve beaucoup de ‘pastelaria’ où déguster une bica (le petit café très serré) avec un pasteis de nata (de Belem, le dessert original, face à la jolie tour) qui est une sorte de tartelette feuilletée au flan saupoudrée de sucre et de cannelle.



Mais dans ces vitrines alléchantes on trouve aussi beaucoup d’autres pâtisseries aux formes diverses qui sont une véritable incitation constante à l’obésité. Par contre ces pastelaria ne sont pas forcément que des salons de thés car on y sert aussi des snacks salés voire de la petite restauration et y’en a toutes les 3 façades. L’endroit idéal pour prendre le goûter ou un ptit repas dans une ambiance typique grâce aux azulejos, ces jolis carreaux de céramiques qui constituent de belles mozaiques.

Un autre dessert très couru là est le salami de chocolat, rien de très original mais toujours très bon à déguster, j’ai pas résisté à en ramener un.


Les plats de poissons sont essentiellement centrés autour de la mythique bacalhau (morue ou cabillaud) qui est cuisinée à toutes les sauces : frite, au four et à l’ail, en risotto comme ici


en soupe etc. mais les autres poissons sont aussi disponibles comme des sardines grillées, calamars et autres fruits de mer. Beaucoup de pommes de terre ou de riz pour accompagner, un peu ou pas de légumes.

La viande est quant à elle servie à la portuguaise soit en steak chevauché d’un œuf sur le plat ou alors simplement grillée ou en sauce (alejentana avec des fruits de mer, avec du vin de madère). Beaucoup de charcuteries comme les jambons fumés, chorizos locaux ainsi que des fromages qui assemblent différents laits.





Les vins enfin, je conseille les vinho verde, vins jeunes et frais parfois très doux, souvent délicatement pétillant qui ne sont jamais mauvais même les meilleurs marchés. Et à l’apéro outre un bon porto,

on peut céder à l’appel de goûter le ginja, liqueur de cerise qui passe agréablement.

dimanche 9 décembre 2007

Escapade gourmande à Lisbonne

Lisboa dans leur langue si chantante… une semaine à visiter, découvrir mais aussi à goûter.

La cuisine portugaise c’est beaucoup de poissons et autres produits de la mer, de beignets et de viande en sauce, de vins doux ( moscatel et autres vinho verde) mais aussi de desserts comme les célèbres Pasteis ou Pastel

J’espère me régaler et vous en faire part dès mon retour…

samedi 8 décembre 2007

Pizza Judaïthe

Un repas à préparer rapidement : quelques fromages et légumes au frigo et voilà, c’est prêt !

- 1 pâte à pizza déjà prête
- 1 brique de coulis de tomates
- emmenthal râpé
- 6 tranches de camenbert
- fromage de chèvre frais
- 1 boule de mozzarella
- 1/3 de courgettes
- ¼ de poivron rouge
- ¼ de poivron vert
- 3 tranches d’ananas
- origan
- noix de muscade
- ail
- sucre

1. Tartiner de fromage de chèvre frais la pâte à pizza déroulée posée sur la lèche-frite du four.
2. Mettre quelques cuillères à soupe de coulis de tomate au micro-onde. C’est un détail et pourtant c’est plus pratique que de le faire réduire dans un poêlon et niveau énergétique c’est d’autant mieux vu la petite quantité de coulis utilisée. Assaisonner avec du sel, du poivre, de la noix de muscade, de l’origan et du sucre. Etaler sur la pâte par-dessus le fromage.
3. Ajouter les ingrédients en petits dés : courgette, camenbert, poivrons, l’emmenthal rapé, ananas.
4. Enfourner à 220° pendant environ 10 minutes (selon la pâte)
5. Ajouter mozzarella tout à la fin pour la faire fondre sans la brûler. Servir avec du poivre de cayenne ou de l’huile piquante pour les amateurs.

vendredi 7 décembre 2007

Essais de quiches

Alors que je faisais une fournée de mini-quiches, j’ai eu envie de faire des tests… Enfin, au départ, j’ai vu que je n’avais pas tout à fait de quoi faire ma quiche mythique. Et puis, je ne désirais pas ces goûts si connus donc soyons fous, faisons avec le contenu du frigo.

Concept
Test 1 : variante sur ma quiche provençale
Courgettes et 2 poivrons cuits à l’ail, aux herbes de provence et à l’huile d’olive au micro-onde, paprika, feta et omelette au concentré de tomates

Test 2 : pour les aventuriers du goût
Moutarde au cassis, chicons émincés, omelette basique (poivre, noix de muscade, crème fraîche allégée)

Test 3 : pour les sucrés
1 tranche d’ananas, curry, coriandre et chicons émincés, omelette basique


Verdict
Test 1 : mon colloc a pas apprécié chaud contrairement à moi qui ai bien aimé froid… la feta donne un autre goût, pas mal donc selon moi.

Test 2 : ici, je reste mitigée, c’était bon et mangeable mais un brin trop amer donc il faudrait une touche de douceur pour équilibrer le tout… du miel (et du thym ou du romarin) peut-être ?

Test 3 : là, c’est une réussite pour peu que l’on aime tous les ingrédients, c’est original, mais cela passe très bien en bouche, chouette essai, à refaire.

mardi 4 décembre 2007

Tortilla spéciale

Un essai plutôt douteux au premier abord qui s’est révélé être bien bon… alors on laisse les préjugés derrières et on ouvre grand la bouche !

- 2 oeufs
- crème épaisse (light si possible) ou un fromage genre vache qui rit ou philadelphia
- 60 à 80 gr de pâtes au choix (j’ai pris des pâtes grecques)
- un légume qui reste dans le frigo (3/4 de courgette qui traînait)
- huile aromatisée piquante (nature pour ceux qui n’aiment pas)
- fromage : emmenthal rapé ou mieux encore avec quelques fines raclures de parmesan
- herbes et épices au choix pour l’omelette et les légumes

Le principe est simple et déclinable selon les restes du frigo, c’est une ptite improvisation pour un repas complet (protéines, légumes, sucres lents) quand il ne reste quasi plus rien !

1. Pendant que l’eau des pâtes cuit, faire revenir le légume en lamelle ou en dés fins dans une cuillère à soupe d’huile aromatisée.
2. Battre 2 œufs en omelettes avec une cuillère à soupe de crème épaisse et les épices/herbes choisies (paprika, ciboulette et poivre pour moi.)
3. Faire cuire les pâtes pour qu’elles soient al dente et vers la fin de la cuisson des pâtes, mettre les œufs battus sur les légumes. Egoutter les pâtes.
4. Quand l’omelette est prise en dessous mais encore liquide, verser les pâtes égouttées dessus ainsi qu’un peu de fromage.
5. Bien égaliser la surface et laisser prendre un peu. Servir et o surprise c’est très bon, je retenterai avec d’autres ingrédients !

dimanche 2 décembre 2007

Burritos

Pour égayer ce dimanche si pluvieux, je poste ce grand classique de ma cuisine (grâce à mon colloc qui m'a fait goûté) qui était aussi l'un des premiers posts de mon premier blog y'a déjà 2ans... bouh que ça passe vite!

C'est un repas snack au parfum de Mexique qui change des durüms et de la bolo tout en étant très proche de ces deux traditions de l'alimentaire estudiantin que je vous propose

pour 2 personnes
- 350-400gr de viande hachée au choix
- 2 boîtes de concentré de tomate ou 1 brique de coulis
- 1 oignon
- 1 poivron rouge
- 1 salade iceberg
- 1 paquet de wraps (grandes crêpes utilisées pour les durüms)
- fromage râpé fraîchement c'est meilleur
- huile
- matière grasse liquide
- paprika
- sel et poivre
- chili en poudre ( défaut mettre + de paprika et du poivre de cayenne et du cumin)
- ail en poudre
- 1 petit piment sec (pour les amateurs de plats relevés)
- mélange d'épice tex-mex (en vente notamment chez colruyt)

1. Faire chauffer une grande poêle et y faire revenir dans un filet de matière grasse les oignons coupés en 2 puis en tranches.
Ajouter le poivron en fines lanières quand les oignons sont transparents et laisser cuire un peu feu doux.
Verser le coulis de tomate ou les deux boîtes de concentré de tomates et 100ml d'eau et 2 cuillères soupe d'huile pour diluer. Mélanger.
2. Quand la sauce commence faire des jolies bulles, il est temps de casser le bloc de viande hachée dans la poêle avec une palette en bois.
3. Voici l'étape importante de l'assaisonnement: 1 cuillère de café de paprika et de chili, sel, poivre et épices tex-mex selon le goût, 1 pincée d'ail. Par contre laissez bien le piment entier dans la sauce.




4. Laisser mijoter découvert afin de la viande cuise en s'imprégnant de sa sauce-marinade pendant 20-30min selon que vous désiez beaucoup ou peu de jus.
5. Laver la salade iceberg. Simple car il suffit de décortiquer la salade et de la passer sous l'eau.
Peu avant la fin de la cuisson de la viande, mettre les wraps quelques secondes au micro-onde avec un verre d'eau pour éviter le dessèchement des crêpes.

Un beau burritos se prépare comme ça: répartir de la salade en ligne verticale au milieu du wrap, garnir d'une couche de viande et d'une pincée de fromage rapé. Replier le bas de la crèpe puis rabattre les côtés et bien serrer... à table avec les doigts!



Variante: ajouter des dés de tomates crus en faisant le burritos, tartiner les wraps de crème épaisse et de guacamole pour arriver au plus près des saveurs mexicaines...

mardi 27 novembre 2007

Ma pseudo-carbonara

Vu que c’est un classique des pâtes qui est lourd et mauvais pour le cholestérol avec son œuf et dépourvu de légumes, voici ma version dont je me régale à chaque fois.

Pour 2 personnes
- 200gr de lardons (voir de bacon ou de lard-déjeuner c’est encore mieux niveau gras)
- 1 oignon
- 250gr de champignons
- 1 briquette de crème fraîche allégée
- ail
- noix de muscade
- poivre
- herbes de provence (facultatif)

1. Faire revenir les lardons à sec dans une poêle.
2. Ajouter l’oignon émincé quand ils ont bien transpirés.
3. Ajouter les champignons émincés dès que l’oignon est mou, l’ail, la muscade et les herbes de provence en légère touche pour ces dernières.
4. Ajouter la crème, bien poivrer et laisser réduire pour que cela soit bien épaissi.
5. Servir bien chaud avec les pâtes et du fromage bien sûr.

samedi 17 novembre 2007

Dessert tout doux, tout léger

Une recette facile, rapide et qui réconfortera tout le monde.

J’avais une envie de dessert qui ne laisse pas le foie gorgé de sucre, et les lèvres si mielleuses qu’on en a la nausée. Une envie de mousse et de douceur, de fraîcheur légèrement sucrée.

Au frigo, j’avais un blanc d’œuf que je n’avais pas envie de virer tout malodorant hors de son tupperware ainsi que du fromage blanc écrémé et encore des délicieuses poudres à cacao parfumées de Londres de l’an passé.

J’ai battu en meringue comme pour les gâteaux glacés (donc épaisse-liquide-collante) le blanc avec un peu de sucre puis j’ai rajouté le fromage blanc et la poudre de cacao au caramel. J’ai bien battu le tout et versé dans un bol. 2h au frigo et un dessert tout frais et très agréable entre la mousse et la crème coulera sur votre langue.

Bon appétit !

vendredi 16 novembre 2007

Pain de poisson

J’ai un problème… non je ne crois pas que je t’aime ! Trêve de bêtise, mon problème c’est que j’ai un colloc bien sympa mais qui a comme défaut de ne pas aimer le poisson et cela me décourage souvent pour en faire. Pour une fois, il a accepté de manger autre chose que du thon froid,d’impayable sushis ou des cracras fishsticks. Mon défi est donc de préparer quelque chose qui lui ira tout en me faisant plaisir avec un bon plat de poisson.

Mes parents me préparaient du pain de poisson avec une béchamel à la moutarde pour me faire manger facilement ce met. Moi j’ai préféré viser dans les épices à outrance histoire de tromper le palais difficile et faire une sauce appréciée pour bien enrober le tout au cas où.

Pain de poisson
- 4 morceaux de cabillaud surgelés
- bouillon cube de légumes
- feuille de laurier
- lait
- tartine grillée industrielle ou 2 biscottes
- chili
- curry
- curcuma
- ail
- coriandre en feuille
- 1oeuf
- graines de sésame

1. Cuire le poisson à l’eau avec le bouillon cube de légumes et la feuille de laurier.
2. Casser la tartine grillée ou les 2 biscottes dans le bol du mixer. Mettre le poisson égoutté et réduire en miettes fines.
3. Mettre dans un plat et assaisonner avec un peu de chili, du curcuma, du curry, de la coriandre hachée, de l’ail et bien touiller. A l’odeur rectifier les épices selon ce que vous voulez faire ressortir, moi j’ai misé principalement sur le curry et j’ai renforcé la couleur par le curcuma.
4. Mouiller avec l’œuf et un peu de lait. Mélanger et ajouter du lait si le tout ne se tient pas bien.
5. Mettre dans un petit moule à cake et parsemer de graines de sésame sur toute la surface.
6. Enfourner 30-40minutes à 200°

sauce aux poivrons et oignons et huile d’olive
- 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
- 1 oignon
- 2 poivrons rouges
- 1 poivron vert
- basilic
- origan
- romarin
- ail
- noix de muscade
- sucre
- sel

1. Faire revenir l’oignon finement haché dans l’huile.
2. Faire revenir les poivrons finement hachés quand les oignons sont bien transparents.
3. Ajouter une brique de coulis de tomate.
4. Assaisonner et laisser bien mijoter, cela doit être assez épais. Mais vous avez le temps pendant que le pain cuit.

Servir avec du riz ou de la purée. Désolée on a tout dévoré sans faire de photo. C’était bon mais un peu sec, je vais réfléchir pour trouver une façon de le dessécher un peu moins.

Le colloc a pas adoré mais il a su en manger sans dégoût, c'est déjà ça

jeudi 15 novembre 2007

Le plein d’épices

Quand comme moi on adore les herbes, aromates et épices, cela revient très vite assez cher. Pour certaines épices ou herbes, avec leur utilisation très courante, les petits pots du supermarché deviennent ridicules et de plus ce n’est pas vraiment écologique.

Ma solution est d’acheter mes herbes&épices en sachets sur les marchés ou au supermarché chinois (j’en parlerai à l’occasion aussi).
Les + :
- c’est moins cher que les petits pots
- y’en a plus que dans les petits pots
- c’est meilleur et plus frais (les épices exotiques ont réellement un goût plus authentique, plus fort, ce ne sont pas des mélanges lissés et occidentalisés)
- on trouve des mélanges inédits ou plus difficile à dénicher car exotique ou méconnu (columbo, mélange à chili, mélange gyros, mélange pâtes, poivre de sechuan, curry indien, piments de toutes sortes, ras-al-hanout, tandoori ou tikka massala)
- on s’encombre moins souvent des pots au supermarché
- la cuisine en acquiert un ptit plus très sympathique

Les - :
- il faut un contenant pour les épices mais comme on a fait la collection de ses pots vides sans les mettre à la bulle à verre, c’est rarement un problème… sinon y’a toujours des vieux pots de mayonnaise et autres bocaux à légumes lavés et gardés « au cas où » qui traînent en cuisine
- il faut de quoi fermer les sachets entamés car les quantités achetées correspondent souvent à 3 pots au minimum (j’ai acheté un énorme sachet de paprika y’a déjà 1an et demi, je n’en vois pas la fin, je n’ai plus peur de m’en servir et il a cette belle couleur et ce goût parfait) et savoir les stocker en cuisine

A part sur les étals des marchés, je peux aussi les trouver donc au supermarché chinois ou dans les magasins marocains. Franchement avoir la même chose mais en mieux et moins cher, que demander de plus. L’argent économisé en achetant ces bonnes épices odorantes servira à acheter de beaux ingrédients pour aller avec !

mardi 13 novembre 2007

Ma bolognaise

Depuis que j’ai mon appart, j’ai découvert les joies de la bolo maison autre que celle de ma maman, les rares fois où j’en ai mangé de la fausse en conserve c’était lors de repas de kot ou autres grosses bouffes entre étudiants.

C’est devenu une recette facile qui nécessite juste d’avoir le temps d’une part et d’apprendre à maîtriser son assaisonnement qui varie selon les fois chez moi.

Pour 4 personnes environ : (enfin 2 personnes et un deuxième repas de reste sinon c’est pas drôle)
- 350 à 500gr de viande
- 1 brique de coulis de tomates
- 1 grande boite de tomates pelées (ou juste du coulis, donc là on double ou triple les briques)
- 2 beaux gros oignons
- 2 gousses d’ail
- 1 feuille de laurier
- paprika
- piments rouges indiens (si vous aimez)
- sucre
- basilic
- origan
- herbes de provence
- sel
- poivre

1. Faire cuire les oignons émincés (plus ou moins gros selon l’envie) et quand ils sont bien transparents, y ajouter la viande en bloc et la casser (ici aussi y’a 2 écoles : les gros morceaux ou le tout défait, moi je suis entre les deux j’aime qu’il reste encore des bouts).
2. Quand la viande est cuite, y ajouter coulis et tomates pelées, bien touiller et ajouter l’ail en gousse entière (ça ne deviendra pas amer de cette façon), la feuille de laurier et laisser mijoter comme il se doit (soit bien longtemps c’est meilleur mais 30minutes en cas d’express ça le fait aussi)
3. Assaisonner avec le reste au choix quand cela a déjà bien cuit et goûter.

Selon les fois, je mets ou non du piment, je dose le sucre en version légère ou plus forte, plus herbes ou juste le minimum syndical, je ne coupe pas non plus toujours les oignons de la même façon tout comme des fois je les garde croquant au lieu de fondant et l’option d’un trait de vin rouge est très sympa aussi sans parler du fait d’utiliser tomates concassées ou du simple coulis. Bref la bolo c’est au feeling et selon l’envie du moment, la ptite cuillère pour goûter est une alliée de taille.



Pour le choix des pâtes, c’est à vous de voir… cappelini vites cuits, pâtes complètes pour la forme, spirelli, pour garnir une lasagne, tagliatelles, spirelli, coquillettes ou penne… c’est aussi selon le moment même si les cappelini et les tagliatelles gagnent souvent mon cœur. Le secret pour pas que ça colle n’est pas l’huile mais de laisser un fond d’eau ds la casserole et plus jamais les pâtes ne colleront promis, l’huile d’olive c’est juste une fantaisie pour le goût.

Le fromage enfin : emmenthal, parmesan ou les deux, à vous de voir !

lundi 12 novembre 2007

Repas facile en solo

J’avoue que je perds parfois la patience de cuisine si je suis seule à table alors qu’il faut bien ne pas se laisser mourir de faim ou se nourrir des pires crasses. Néanmoins cuisiner pour soi-même limite aussi certains plats (les grands gratins et autre mijotés qui mettent des heures, les rôtis et tout ce qui met plus de 30minutes à être préparé).

Je trouve que pour ce repas, j’ai bien géré l’équilibre entre bonne bouffe et efforts pour un repas en solitaire donc je vous livre l’idée même si ce n’est rien d’extravagant.

Voici le menu en 3 étapes à faire simultanément:

Risotto chili-oignon au micro-onde
- 65gr de riz (basmati ou risotto
- de l’eau
- épice chili
- ½ oignon haché
Mettre le riz et son doublé en eau dans un plat à micro-onde ainsi qu’1/2 oignon haché et de l’épice chili mexicaine et mettre cuire à pleine puissance en mélangeant de temps à autre pendant que vous faites le reste. En tout, cela prendra plus ou moins 15-20minutes.

Burger curry-coriandre-fromage
- 150gr de viande hachée
- ¼ d’oignon haché
- 1 pincée de curry
- 1 pincée de fromage râpé
- 1 pincée de coriandre
- noix de muscade
- un peu de lait pour faciliter le mixage
Dans un bol mélanger la viande, le ¼ d’oignon et les épices, ajouter un peu de lait si c’est dur à malaxer et quand le mélange est bien homogène former deux burgers bien serrés et aplatis. Faire cuire à la poêle avec le ¼ d’oignon restant et pour qu’ils restent bien moelleux couvrir à la fin de la cuisson et retourner régulièrement.

Concombre sauce cremeuse
- 1 concombre
- crème fraîche allégée
- moutarde
- vinaigre balsamique
- noix de muscade
- coriandre
Dans un bol ou le plat de service, faire la sauce avec un peu de moutarde, de vinaigre balsamique et de crème. Assaisonner de noix de muscade, de poivre et de coriandre. Couper le concombre en demi-lunes et mélanger à la sauce.

Quand le concombre est prêt, normalement le reste l’est également, il ne reste plus qu’à déguster.

samedi 10 novembre 2007

Halloween ou le Sabbat du Samhain

En bonne sorcière, je me dois de célébrer le nouvel an qui coïncide avec le jour des morts… nuit qui ouvre le passage entre les deux mondes, le nôtre et celui des esprits. C’est le moment de laisser derrière soi les mauvaises habitudes ou simplement les souvenirs désagréables mais aussi celui de rendre hommage à nos tendres défunts.

Dans ce but, j’ai préparé quelques douceurs car je sais que ma sœur sorcière se chargeait de la soupe au potiron. J’ai utilisé des recettes magiques mais en devant à chaque fois les arranger tout en respectant les ingrédients propres à ce sabbat.

Premièrement, j’ai fait des petits cakes du souvenir qui sont devenus des ptits rouleaux du souvenir auxquels j’ai ajouté du sucre aux amandes et des noix de pécan ainsi que du 5épices.




Ensuite, j’ai réalisé les biscuits du Samhain
mais la recette n’était pas pratique, j’ai du y rajouter du beurre (à mon avis 200gr en tout) et 1 œuf ainsi qu’un peu de farine pour les étaler et j’ai utilsé moitié sucre de canne moitié cassonade brune et comme épices de la muscade et de la cannelle. Attention à la cuisson 15minutes suffisent amplement. Cette pâte étalée dans un moule peut faire un fond de tarte bien sympathique.



Et enfin j’ai fait un cake aux pommes pour compléter l’assiette de dessert.

200gr de farine
150gr de matière grasse
3 œufs
150gr de sucre
1 sachet de sucre aux amandes
3 petites pommes
du lait
Bicarbonate de soude
Sirop de liège
Cannelle

1. Mélanger tous les ingrédients secs dans un grand saladier et former un puit au centre.
2. Ajouter les œufs dans le puit et commencer à battre puis la matière grasse fondue.
3. Détendre avec le lait pour obtenir une pâte épaisse mais néanmoins maniable.
4. Eplucher 2 des 3 pommes et les débiter en petits dés, ajouter à la pâte.
5. Verser la moitié de la pâte dans un moule à cake antiadhésif ou avec du papier sulfurisé. Avec une fourchette, prendre du sirop de liège et tirer pour laisser des fils noirs dans la pâte.
6. Verser le reste de la pâte dessus et là prendre la dernière pomme, bien la laver et la couper en lamelle que l’on installe en une belle ranger centrale sur le dessus du cake. Reprendre un peu de sirop de liège et étaler sur ce canapé pommé.
7. Mettre au four durant 40 à 45 mintes à 180-200°.



Pour boire : du cidre de pommes mais aussi de la tisane froide ‘rooibos aux 5 noix’ dont j’ai déjà parlé ici


Si ce sabbat est déjà passé rien ne vous empêche d'encore cuisiner ces ptits délices et ce jusqu'au prochain sabbat qui aura lieu aux alentours de notre noël.

Ma tarte tomate&moutarde



Depuis le temps que j’en parle de cette tarte salée, la voici !
C’est une ptite variante d’une recette assez courante que j’ai trouvée sur quelques sites de recettes, forums et autres blogs. A la base y’a pas l’appareil à quiche mais comme je voulais en faire un repas plus consistant, j’ai balancé le beau liquide doré.

Pour 1 tarte :
- 1 pâte brisée
- quelques cuillères à café de moutarde au choix
- 4 belles tomates
- thym
- romarin
- basilic
- estragon
- noix de muscade
- poivre
- paprika
- 3 œufs
- un peu de crème fraîche allégée
- emmenthal râpé

1. On étale la pâte brisée dans un moule à tarte et on pique. Tartiner d’une fine couche de moutarde (2-3 cuillères à café mais perso j’aime beaucoup la moutarde donc à vous de voir).
2. Couper les tomates en belles rondelles et couvrir. Mettre quelques pincées de thym, de romarin de basilic, d’estragon, d’ail et de poivre sur celles-ci.
3. Battre une omelette avec la noix de muscade et le paprika, un peu de crème fraîche allégée et de l’emmenthal râpé.
4. Faire cuire 30minutes environ à 200°.

Variante : ajouter du jambon et/ou remplacer l’emmenthal par du fromage de chèvre ou du brie ou du camembert ou du cheddar pour corser un peu le goût.

jeudi 8 novembre 2007

Parmentier de fenouil

Avec l’envie du gratin de fenouil mais en plat complet, j’ai bidouillé ceci avec beaucoup de plaisir.

Pour 2 personnes (et un reste) :
- 2 bulbes de fenouil
- 1 pot de fromage ail et fines herbes
- pommes de terre en suffisance pour faire de la purée maison
- un peu d’ail
- 5 tranches de jambon
- lait
- un peu de beurre
- noix de muscade
- poivre
- chapelure
- un peu de fromage râpé

1. Préparer la purée… Moi je fais cuire les pommes de terre au micro-onde en faisant le reste.
2. Emincer finement les bulbes de fenouil, surtout les tiges plus dures et garder le vert du fenouil sur le côté.
3. Faire revenir le fenouil dans une noisette de beurre, puis couvrir pour le ramollir un peu.
4. Hacher grossièrement le jambon sans sa couenne.
5. Faire la purée avec un peu de lait, une noisette de beurre, de la muscade, un peu d’ail et du poivre.
6. Dans un plat à gratin, étaler le fenouil cuit et bien tasser. Ajouter le jambon en couche pour le couvrir et terminer par la purée. Strier le dessus avec une fourchette, décorer avec de la chapelure et du fromage râpé.
7. Mettre au four 20minutes si c’est chaud et 45 minutes à 200° si cela a été fait à l’avance.

Verdict : c’est très bon, nourrissant, pas trop lourd non plus si on n’abuse pas sur le beurre et le fromage et ça fera manger des légumes aux enfants (enfin je pense, c’est pas au programme du tout chez moi!)

mercredi 7 novembre 2007

Soupe tomate-potiron

- 2 grosse boite de tomates pelées
- 1 kilo de potiron
- 1 boite de passata
- ail
- laurier
- 2 bouillons cube de légumes
- sel au céleri
- noix de muscade
- poivre


Bon ben à force vous savez comment faire des soupes... Celle-ci sent surtout la tomate avec une pointe de potiron, un vrai délice. Ici le sel de céleri sert à remplacer les branches de céleri traditionnelles qui parfument d’habitude la soupe tomate.

1. Vider les boites de tomates dans la casserole avec les bouillon cube, l’ail, le laurier et 2l d’eau.
2. Ajouter le potiron en petits dés et faire cuire.
3. Assaisonner de muscade, de sel au céleri et de poivre.
4. Mixer et servir.

mardi 30 octobre 2007

La recette imposée du concours

Voici enfin la recette du concours, qui a co-gagné d'ailleurs

Cette recette a deux variantes :
- l’une au blanc de poulet
- l’autre aux anneaux de calamars sans panure (ça se trouve facilement en surgelé)

Pour 2 personnes
- 400gr d’anneaux de calamars / 400gr de blanc de poulet
- 1 pamplemousse rose (attention, on aura besoin de jus et de zeste)
- 1 brique de crème fraîche allégée
- 1 poivron rouge
- 1 gousse d’ail
- 1 oignon
- 1 cuillère à soupe de miel liquide (pour le poulet)
- 1 belle pincée de paprika
- 1 pointe de poivre de cayenne
- coriandre fraîche
- sel, poivre
- du riz
- 400gr de haricots verts cuits vapeur ou autre légume au choix

1. version poulet : le détailler en lanières et le faire mariner dans pamplemousse pressé, la gousse d’ail pressée et le miel. Laisser reposer au frais, le + longtemps c’est le mieux, au pire 1h ou 2 suffiront.
2. Cuire au wok le poulet sur feu assez vif.
3. Passer au mixer le poivron avec la crème fraîche. Faire revenir un oignon dans un poêlon puis ajouter la sauce rose. Faire chauffer doucement et assaisonner de paprika et de poivre de cayenne, un peu de sel et du poivre.
3.bis version calamars : quand la sauce est presque bonne à être servie, faire sauter rapidement les anneaux avec l’ail pressé, quelques cuillères à soupe de jus de pamplemousse et du zeste. Attention ça doit pas cuire trop longtemps sinon bonjour le caoutchouc. Saler, poivrer.
4. Cuire le riz et y ajouter la coriandre ciselée une fois égoutté.
5. Dresser les assiettes : napper poulet ou calamars de sauce, placer le riz et les légumes sur le côté et décorer d’un peu de zeste. A taaaaablleuuuh !

lundi 29 octobre 2007

Grand classique : boudin purée compote

Ce n’est pas aujourd’hui un hommage aux recettes de Paul Wynants mais bien un grand classique que mes parents me servaient souvent le lundi soir.

Même en version maison, ce n’est rien de compliqué mais je voyais déjà les très paresseux sortir les conserves… nan nan !

Pour 2 personnes :
Purée
- 4-6 belles pommes de terre
- Lait
- Un peu de beurre
- Poivre
- Sel
- Noix de muscade

Ici le secret est le bon dosage de l’assaisonnement… pas trop de lait ou de crème fraîche, une pointe de beurre, du poivre et de la noix de muscade. Bien chaude c’est booooooon.

Variante : à l’huile d’olive, aux échalotes revenues et aux navets, à l’ail et au persil…

Compote de pommes
- 6-8 pommes
- eau
- sucre de canne
- cannelle
- noix de muscade

Pour la compote, c’est surtout la patience et puis voir quelle consistance vous aimez… donc coupez les pommes en conséquence aussi.
Je lance les pommes dans la casserole et je la remplis au tiers ou au quart d’eau pour éviter que cela n’attache, une poignée de sucre, une pincée de cannelle et quelques râpures de noix de muscade pour la relever.
Beaucoup de patience et venir touiller de temps en temps et voilà une compote toute dorée et goûtue.
Variante : sucre vanillé, amandes concassées, gingembre…

J’ai servi ça avec un boudin blanc (j’aime po le noir j’en peux rien) mais celui-ci était un boudin aux noix… vraiment très sympa et de saison en plus. Plat simple mais agréable d’automne en somme.

dimanche 28 octobre 2007

Mon deuxième cheesecake




La première recette que je vous ai présentée était celle d’un cheesecake et voilà que je m’y remet pour l’anniversaire de mes parents qui n’ont pas eu le crédit de mettre la langue sur ce délice.

Fruits rouges et chocolat sur lit de cookies

- 500gr de fromage blanc maigre
- 1 grande boîte de lait concentré
- 600gr de fruits rouges (je n’ai trouvé que 3 boîtes des fruits des bois au sirop, égouttées cela faisait 565gr environ)
- sirop de framboise ou une pincée de sucre
- 1 boîte de 12 cookies aux pépites de chocolat (en tout 225gr mais ça doit faire entre 200 et 250gr maximum)
- 5 feuilles de gélatine
- 125gr d’alpro soja cuire & rôtir
- Comme ustensiles : mixer, fouet, plongeur… bref la totale de chez Monsieur Bra**, sinon à la main cela sera un brin plus fatiguant mais faisable si on en a l’envie
- Chocolat noir pour faire les décorations

1. Faire le fond en mixant les cookies d’abord seul puis avec l’alpro soja cuire&rôtir. Etaler sur le fond du moule recouvert de papier sulfurisé ou de cellophane. Mettre au frais pour que cela durcisse.
2. Egoutter les fruits rouges (ne pas jeter le jus) et les mixer finement.
3. Faire tremper la gélatine dans le jus de fruits (dans de l’eau si des surgelés) et puis l’égoutter et la faire chauffer à feu doux puis laisser revenir à température ambiante.
4. Mélanger les fruits rouges, le fromage blanc et le lait concentré au fouet pour obtenir une préparation bien homogène. Ajouter la gélatine.
5. Sucrer avec un trait de sirop de framboise ou une pincée de sucre et couler sur le fond de biscuits. Mettre au frais quelques heures pour une belle tenue.

La décoration
6. Faire fondre 100gr de chocolat noir avec un peu de crème fraîche, moi je l’ai assaisonné avec une pointe de cannelle. Le mettre dans une poche à douille et faire des zigzags sur une plaque en silicone ou sur une lèche)frites recouverte de papier sulfurisé. Mettre au frais pour durcir.

Servir
Couper des parts du gâteau (décoration faite en cacao grâce au pochoir smartware) et y piquer des zigzags en chocolat (pas de photo désolée y’a eu un problème)… ça en jette !

jeudi 25 octobre 2007

Bilan de « ce que je devrais faire vite »

Alors y’a quelques temps avec cet article qu’en est-il deux mois après ?

Alors j’ai déjà réalisé (avec succès) :
- un cake salé
-du poulet afghan
- une recette avec de la moutarde au cassis
J’a acheté « Le goût des belges 2 » avec le TéléMoustique.

Rayon des excuses :
- Pas de menu aphrodisiaque car je n’ai personne à exciter comme une puce
- Pas de soufflé car j’ai pas encore acheté de ramequins (un peu de mauvaise foi car dans le livre y’en a qui se font dans autre chose mais chuuuuuut)
- Pas de taboulé spécial car le colloc a protesté quand j’ai évoqué l’idée de toucher à ce monument classé
- Pas de fête spéciale où me laisser aller pour un apéro dînatoire
- J’ai été pas mal au restaurant et en déplacement, autant de repas pris hors de chez moi sans possibilité de cuisiner

Par contre cette semaine (ou ce mois-ci), c’est décidé :
- je fais du poulet au chocolat pendant que monsieur fera du poulet basquaise
- la tarte tomate-moutarde sera de la partie même en tartelette juste pour moi (avec ou sans thon sera un peu la surprise)
- un taboulé plus spécial lors d’un repas du midi
- je vous livre mon poulet du concours de recette (poulet-poivron-pamplemousse)

Se sont rajoutés à ma longue liste :
Plein de trucs avec de la farine :
- des crêpes fourrées à la béchamel jambon-fromage-champignons
- faire un peu de pain : moutarde-noix-bière
- de la polenta salée
- des trucs avec de la farine de semoule
Vous remarquerez que le point commun est l’usage de farine ou d’un truc pouvant remplacer la farine, mais pourquoi cette obsession passagère ?

mercredi 24 octobre 2007

Soupe sanglante de Halloween

Sanglante car composée de légumes rouges donc qui contiennent le truc (carotène, vitamine A, je sais plus) qui donne un bon teint même en hiver et puis c’est plein de vitamines bien entendu.

- 800gr de potiron
- 2 énormes carottes
- 1 poivron rouge et demi
- 3 tomates
- bouillon cube
- curry doux
- paprika
- ail
- poivre
- noix de muscade
- feuille de laurier
- 2l et demi d’eau

1. Laver, éplucher et couper les légumes.
2. Mettre avec l’eau et les épices dans une casserole et laisser cuire.
3. Mixer et rectifier l’assaisonnement.

Servir la soupe avec des croûtons, voire un peu de pesto rouge ou autre tapenade rouge dessus pour la rendre vraiment sanglante.

mardi 23 octobre 2007

Porc caramélisé facile et son riz sauté



Même en ayant de la fièvre et surtout grâce à mon colloc, j’ai quand même cuisiné et ce fut délicieux, de quoi faire oublier le temps d’un voyage gustatif que j’étais pas bien du tout.

Pour 2 personnes :
- 2 mignonnettes de porc
- 2 poignées de germes de soja
- 125gr de riz
- quelques feuilles de choux chinois
- sauce soja
- sauce huître (ne PAS renifler car c’est immonde mais elle apporte une belle touche à la recette, et je ne rigole pas c’est aussi impératif que lorsque Hadès à demander à Orphée de ne pas se retourner pour voir son épouse le suivre !!!)
- huile de sésame
- cassonade brune
- graines de sésame blanches
- huile asiatique colruyt qui se trouve au rayon vinaigrette et non exotique (huile + sauce soja + gingembre râpé bien mélangés à défaut)


1. Faire cuire le riz et pendant que cela se passe, couper le porc en fines lamelles et le mettre à cuire dans un filet d’huile asiatique (colruyt).
2. Couper aussi en lanières épaisses le chou chinois et bien rincer les germes de soja.
3. Quand le porc est presque cuit, verser dessus 1cuillère à soupe de sauce soja, 1 cuillère à soupe de sauce huître et une bonne pincée de cassonade. Mettre à feu fort en remuant bien pendant que vous faites le reste.
4. Pendant que le riz égoutte, faire sauter dans un léger filet d’huile et rapidement le chou chinois afin de le garder croquant sans oublier les germes de soja à rajouter juste pour les réchauffer.
5. Ajouter le riz et bien mêler aux légumes et arroser de quelques gouttes d’huile de sésame pour le goût.
6. Le porc aura pris une belle couleur caramel, et sa sauce aura réduit voire un peu attaché, décorer de quelques graines de sésame.
7. Servir ensemble et laisser la sauce soja à table pour le riz sauté… un repas asiat’ parfait et vraiment facile qui épatera vos amis tout en les régalant.

Pas de sel en + dans cette recette, les ingrédients en contiennent déjà bien assez. Vous pouvez aussi relever le porc par une pointe légère de piment. Oui ici j’utilise plus d’huile qu’à l’habitude, mais j’insiste sur le léger filet (1cuillère à soupe-2 maximum) car c’est indispensable pour avoir la touche authentique un peu comme au resto… Bon appétit !

lundi 22 octobre 2007

Quiche aux poivrons



Pour 1 quiche:
- 1 pâte brisée
- 4 poivrons de 4 couleurs (rouge, orange, jaune et vert)
- 1 oignon
- une dizaine de champignons de Paris
- 3 œufs
- 1 briquette de crème fraîche allégée
- épice chili
- paprika
- origan
- basilic
- ail
- noix de muscade
- sel
- poivre
- 1 poignée de fromage râpé

1. Faire revenir l’oignon haché dans un filet d’alpro.
2. Quand il transpire lui ajouter les 4 poivrons coupés aussi en dés.
3. Faire une omelette avec les œufs et la crème ainsi que les épices.
4. Hacher 6 champignons finement et les étaler sur la pâte installée dans un moule avec son papier sulfurisé et piquée.
5. Mettre les poivrons-oignons par-dessus, bien étaler et ensuite verser l’omelette.
6. Décorer avec les 4 dernier champignons en lamelles et mettre à cuire pendant 25minutes à 180°-200°C.
7. Etaler la poignée de fromage, un peu d’origan en plus aussi et remettre 15-20 minutes.


Elle se mange chaude ou froide, c’est toujours bon de toute façon.

jeudi 18 octobre 2007

Tagliatelles à la poêlée crémeuse de potiron




Pour 2 personnes

- 800gr de potiron
- 2gousses d’ail
- tagliatelles
- huile d’olive
- 125gr de ricotta
- poivre
- noix de muscade
- thym
- romarin
- sambal
- vinaigre balsamique


1. Nettoyer le potiron en le débarrassant de sa peau. Garder les graines si cela vous tente car c’est aussi utilisable en cuisine.
2. Le couper en dés réguliers d’1cm de côté environ.
3. Faire revenir à l’huile d’olive avec de l’ail, du romarin, du thym, du poivre et de la muscade.
4. Pendant que les pâtes cuisent, ajouter la ricotta aux dés de potiron ainsi qu’un filet de vinaigre balsamique et une cuillère à café de sambal (ou 2 si vous aimez que ça pique bien).
5. Servir cette sauce vraiment très épaisse sur les pâtes, c’est original mais vraiment sympa… par contre faut pas faire comme moi qui ai été mettre du sucre avec ça pour contrecarrer l’acide du vinaigre car cela se transforme trop en sauce sucrée, d’autant plus avec ce légume qui convient aussi aux desserts ainsi que la ricotta… j’ai bien retenu la leçon : sans sucre la prochaine fois !

samedi 13 octobre 2007

Miss Cata et son duo de pain





Pour les 2 :
- 500gr de farine
- 1 sachet de levure sèche
- 1 pincée de sucre
- 1 pincée de sel
- Un peu d’eau tiède
- 1 pincée de bicarbonate de soude
- quelques poignées de farines en plus sur le côté et facilement atteignable pendant le travail

1. Mélanger avec soin tous les ingrédients secs

Dans un petit saladier :
- Prendre 100gr de la préparation sèche
- 100gr d’amandes moulues
- 75gr de sucre
- 1 pincée de cannelle
- Une grosse poignée de raisins secs gonflés dans de l’eau chaude

Dans un grand saladier :
- Le reste de la préparation initiale sèche

1. Il faut creuser un puit au centre du mélange à base de farine et ajouter un peu d’eau, touiller et faire venir sur l’eau la farine, etc. jusqu’à avoir une pâte homogène mais attention il ne faut pas noyer la préparation sous peine d’avoir du mal à la récupérer.
2. Bien pétrir et former une boule régulière.
3. Couvrir et laisser poser 45minutes dans un endroit chaud et humide. Dans mon ptit appart c’est la salle de bain qui remplit ce rôle pour bien faire lever le pain.

Dans le petit saladier :
1. Mélanger le reste des ingrédients y compris les raisins secs égouttés.
2. Faire pareil avec l’eau que pour l’autre mélange. Et les deux vont ensemble faire le tour à la salle de bain.
3. Pendant la levée, se faire une série par exemple, c’est un bon timing pour regarder Pâton break ou Dr Brioche…

Après la première levée.
1. Pêtrir chaque pâte séparément.
2. Façonner la pâte nature en foccacia donc en galette étendue et épaisse dans laquelle y’a des trous (en appuyant les doigts).
3. Façonner la pâte sucrée en tresse ou en petits pains ronds.
4. Les disposer chacune sur une plaque à four recouverte de papier sulfurisé, recouvrir et zou c’est reparti pour une nouvelle levée de 45min donc ptet un autre épisode.

Après la dernière levée.
1. Balancer plein d’ail et de romarin d’herbes de provence et de poivre concassé grossièrement si cela vous tente sur la focaccia ainsi qu’un filet d’huile d’olive, faire adhérer avec un peu d’eau si besoin. Cuire au four à 180° pendant 30minutes.
2. . Faire cuire au four la tresse à 180° pendant 30minutes après l’avoir saupoudrée de sucre
3. Laisser reposer sur une grille et déguster.

Miss Cata, pourquoi ?
Car je n’avais pas prévu assez de farine en rabais pour ajouter en cas d’excès d’eau… du coup, j’ai fait avec les moyens du bord, soit avec de la semoule de riz et de la chapelure (ce qui ressemblait le plus à de la farine dans ma cuisine !)

Heureusement ces facéties ne m’ont pas handicapée car la tresse sucrée ressemble à du « pain grec », ces tranches croquantes au sucre et à la cannelle que l’on trouve dans certaines boulangeries ou chez Dandoy donc très miam. Et c’est très bourratif aussi avec l’amande qui rend la texture un peu grumeleuse c’est un vrai délice au ptit dej ou en goûter costaud.



La foccacia avec ses saveurs du sud est tout simplement délicieuse… rien ne vaut du bon pain maison !

vendredi 12 octobre 2007

Soupe de courgettes / fromage ail et fines herbes

Aujourd’hui, une recette très simple et très classique. De toute façon, une soupe c’est vraiment aisé à faire et les plus simples sont les meilleures selon moi donc je n’ai aucun scrupules à vous proposer cette soupe de courgettes. Sans le fromage aux fines herbes, c’est très bon avec de l’emmenthal râpé, comme quand j’étais ptite ! Mais bien sûr, faut pas le mixer mais l’ajouter à même le bol.

- 3 courgettes
- 1 bouillon cube de légumes
- 1 fromage ail et fines herbes

1. Laver et couper les courgettes en gros dés.
2. Ajouter 3 litres d’eau et le bouillon aux légumes. Faire cuire.
3. Mixer finement et ajouter le fromage au complet et remixer.



Attention j’ai mis beaucoup d’eau et donc ne voulant pas ajouter ni de farine ni de pommes de terre par manque de temps, j’ai mis 3 grandes tartines de pain aux graines que j’ai laissé se défaire avant de mixer. Cela a un peu épaissi la texture de la soupe en lui ajoutant des céréales, c’était vraiment délicieux.
Ce n’était rien de sorcier, mais c’est de saison et puis c’est tellement bon les choses simples.

jeudi 11 octobre 2007

Le taboulé de chez moi

Même si je sais que cette recette de taboulé n’est pas conventionnelle, c’est tout de même celle qui est systématiquement de mise chez moi.

Pour 2 personnes ou plus selon l’appétit
- 200gr de semoule
- 1 poivron rouge
- 1 poivron vert
- 1 concombre
- une poignée de raisins secs
- paprika
- poivre
- poivre de cayenne
- herbes de provence
- un peu d’ail en poudre (facultatif)
- origan
- menthe fraiche

1. Faire cuire la semoule avec ¼ de litre d’eau bouillante et la poignée de raisins secs ainsi que les épices en pincées. Un truc pour mélanger facilement les épices est de les mettre directement sur la semoule sèche avant de la cuire, ça évite des gesticulations inutiles pour mélanger.
2. Couper en tous petits dés les légumes lavés. Et zou avec la semoule une fois cuite.
3. Un léger filet d’huile en touche finale et on touille bien une dernière fois. Tenir au frais et c’est prêt.

Cette recette a l’avantage de très bien tenir sur la route, c’est donc idéal pour transporter dans son sac au travail ou lors d’un pique-nique car cela tient même sans réfrégération.

mercredi 10 octobre 2007

Cœurs et cercles diaboliques

C’est un mauvais calcul de quantité lors des courses qui a engendré cette recette digne d’Halloween. Deux pommes de terre en duel face à mon steak au beurre à l’ail : cela me semblait si triste, il fallait ruser en gardant ces pauvres aliments.

- 2 pommes de terre
- ½ poivron rouge
- 1 morceau de potiron (de la taille d’un quartier de melon orange)
- farine
- lait
- 1 oeuf
- poivre
- paprika
- ail
- herbes de provence
- noix de muscade
- origan
- 20gr de parmesan
- des emporte-pièce de quelques cm de diamètre (des cœurs et des cercles chez moi)


1. Râper les pommes de terre, le poivron et le potiron dans un grand bol.
2. Assaisonner avec les épices puis ajouter un peu de farine, l’œuf et du lait. Bien mélanger jusqu’à obtenir un appareil bien homogène qui se tient. On ajoute lait ou farine selon les besoins mais avec parcimonie de toute façon.



3. Faire chauffer une poêle avec un peu de beurre (enfin moi c’est du alpro soja cuire & rôtir), poser les emporte-pièce quand c’est chaud et avec deux cuillères les remplir de la préparation et bien tasser. Il faut que le feu soit quand même assez chaud.



4. Retourner les rösti à l’aide de spatules et laisser cuire pour avoir deux faces bien dorées. Le démoulage est délicat, mais on prend vite l’habitude : il faut pousser un peu après avoir décollé le rösti de son tour de fer. Recommencer jusqu’à épuisement de la préparation en tenant ceux déjà cuits au chaud dans un plat au four recouvert d’alu. J’en ai obtenu 10 avec ma préparation


5. Servir avec une bonne viande morte et des légumes ou sur un lit de salade en repas léger.

C’était bon, mais je pense que j’ai mis un peu trop de farine car cela ressemblait un peu à des crêpes salées mais je suis tout de même fière de cet essai bien sympathique car c’était la 1ere fois que j’utilisais ces emporte-pièce achetés avec un magazine à la saint-valentin.

Servir cercles et cœur diaboliques à votre famille Addams. C’est trop dégoûtant, je vous le garantis !

mardi 9 octobre 2007

Boulets de Liège revisités

J’en avais marre de manger de la sauce tomate sous toutes ses formes depuis des jours et des jours. Mon colloc a donc eu la brillante idée de me parler d’un classique de son terroir natal. La sauce Lapin… et bien lui en a pris. Comme j’étais aussi en overdose de viande suite à quelques agapes familiales, on a décidé de le faire en version végétarienne.

La recette que j'ai respectée à la lettre, omettant les raisins secs pourtant si chers au liégeois exilé en terre bruxelloise. C’était donc assez bon, réussi mais il manquait le clou de girofle et les raisins, bon à savoir pour la prochaine fois.



Les boulettes sont celle de la marque Véga, trouvable simplement au GB, y’en a 12 par emballages et c’est largement suffisant pour 2 bons appétits. Voici le résultat en photo sur du riz car il était trop tard pour mettre en route les frites au four, pas mal du tout en bouche.

lundi 8 octobre 2007

Tian provençal au riz



Pour 2 personnes
- 150gr de riz
- 1 à 2 Courgettes
- 4 à 6 Tomates
- 2 boules de mozzarella
- Ail
- Herbes de Provence
- poivre
- 1Bouillon cube de légumes
- 2dl d’eau
- 1plat à gratin dans lequel le riz ne sera ni trop compacté ni trop étendu et sur lequel y’a moyen de mettre les écailles du tian !
- emmenthal râpé (facultatif)


1. Mettre le riz en couche égale dans le fond d’un plat à gratin. Emietter dessus un bouillon cube.
2. Couper en tranches régulières les tomates, les courgettes et la mozzarella.
3. Les installer en écailles superposées et en respectant toujours le même ordre (tomate-courgette-mozza) et recouvrir ainsi toute la surface du riz.
4. Saupoudrer d’ail, d’herbes de Provence et de poivre. Arroser des 2 dl d’eau. Si cela vous semble pauvre en fromage remettre une ptite poignée d’emmenthal mais léger, léger hein.
5. Mettre au four pendant 45 minutes à 200°.

C’est un plat végétarien délicieux, facile à faire bien qu’un peu long quand on n’a pas l’habitude mais on prend vite le pli. C’est facilement adaptable pour juste une personne, suffit de trouver le bon plat à four. Cela va aussi très bien avec une bonne viande au barbecue ou des kefta maison mais c’est tellement bourratif qu’en général je le sers seul.

dimanche 7 octobre 2007

Poulet à l’oxo

- Filet de poulet
- Bouillon oxo
- Crème fraîche
- Oignon
- Ciboulette ou persil
- Poivre

1. Faire revenir un oignon émincé.
2. Faire cuire avec l’oignon cuit le filet de poulet en lanières.
3. Quand le poulet est doré, verser un micro micro filet d’oxo… attention l’excès foutra tout en l’air car ce met est si salé que cela sera irrécupérable en cas d’abus.
4. Je disais donc un peu d’oxo et puis de la crème fraîche pour obtenir une belle sauce brune. Saupoudrer de ciboulette ou de persil et servir.

Mes parents me l’ont servi avec un risotto courgettes-champignons, mais je suis sûre qu’il y a moyen de faire pas mal de choses avec ce sympathique plat de viande ! Avec une purée aux échalotes et aux navets par exemple ou avec quelques pommes de terre rissolées et une poêlée de légumes mélangés…

samedi 6 octobre 2007

Chili con carne



Un plat mexicain que j'ai préparé selon mon humeur...
- 1 steak par personne ou 400gr de viande hachée pour deux bons mangeurs
- huile
- de l'épice chili (voir mélange dans les supermarchés ou sur les marchés)
- tomates pelées
- un deux oignons (1 brun et 1 rouge cela sera encore mieux)
- haricots rouges
- haricots blancs
- poivron rouge
- gousse d'ail
- un peu de cannelle
- du cumin
- du paprika
- sel, poivre
1. Quelques heures l'avance: faire mariner le steak coupé en petits morceaux avec un peu d'huile et de l'épice chili con carne, couvrir et laisser reposer au frais.
2. Dans une casserole large haut bord, faire revenir l'oignon coupé en tranches moyenne dans un filet de matière grasse liquide, quand il commence bien cuire, lui ajouter le poivron rouge en lanières recoupées en deux.
3. Ajouter aux légumes la viande et la faire simplement colorer sur toutes les faces sans ajouter quoi que ce soit la casserole.
4. Ajouter une grosse boîte (800gr) de tomates pelées dessus, mélanger, puis mettre du sel, poivre, sucre en pincée, cumin, paprika, chili, origan ou basilic, une gousse d'ail, un peu de canelle. Un peu de piment (du frais ou un petit séché) mais l attention, mon test de cette recette s'est soldé des se sacrés embarras digestifs car le piment était trop présent et le plat quasi inmangeable!!!
5. Laisser mijoter feu doux, jusqu' avoir une consistance qui s'épaissit.
6. Quand vous voulez manger, il suffit de rajouter une boîte de haricots rouges, une boîte de haricots blancs bien entendus egouttés et rincés l'eau dans la casserole, et laisser le tout se réchauffer suite cette adjonction de 'froid' dans la marmite.

Servir avec du riz, du pain, voire des pâtes votre goût. Éventuellement aussi avec des oignons rouges crus, du guacamole et du fromage râpé, un repas très bourratif et qui chauffe.

vendredi 5 octobre 2007

Restaurant gastronomique : Comme chez Matthias

Les restaurants italiens en Belgique, ce n’est pas vraiment ce qui manque. Par contre, les bons restaurants italiens en Belgique se font plus durs à dénicher. Et là, mes parents ont tiré le gros lot à Gilly (Charleroi).

Voici donc la narration d’un fabuleux repas italien aux accents sardes plus particulièrement. Nous avons opté pour le menu du mois et son forfait vin afin d’avoir toujours des breuvages dignes du contenu de l’assiette. Ce menu étant des plus sympathiquement construit, je ne résiste pas à le faire figurer en entier ici.

Menu 02/10/2007 au 15/10/2007
***
Petite mise en bouche
***
Faggottin de bresaula truffe a la
ricotta et lardo di collonato
ou
Scampi a la crème de basilic frais
Ou
Carpaccio de cerf ,cuisson de balsamic ,
vieux provolone
***
Ravioli maison a la truffe noire
ou
Malloredus (pâtes sarde a base de safran tomates fraîche
Ou
Ravioli ricotta ,potiron ,coppa ,échalote
***
Petit bar grille, arome du sud
ou
Filet de biche al barolo
Ou
Couronne d’agneau rôti a ’l ail romarin, olive
de Chianciano
***
Dessert suggestion

Pour ma part, après de longues hésitations comme à l’habitude, j’ai pris le fagotin, ensuite les raviolis au potiron et enfin le filet de biche suivi d’un tartuffo au chocolat. Je n’en dis pas plus pour l’instant, mais le tout fut servi avec beaucoup de sympathie et d’efficacité.

Outre la fraîcheur générale et l’authenticité visible des produits servis, je retiens surtout mon grand coup de cœur pour les raviolis frais au potiron. Pâte fraîche réussie avec sa farce à la ricotta que j’adore mais surtout cette poêlée de dés de potiron : des dés moelleux et fermes bien revenus et bien épicés : terriblement bon ! Et les vins de Sardaigne ou de Toscane proposés étaient vraiment bien fichu, parfaits…

A ma tablée, les autres n’ont pas pris la même chose que moi et eux aussi sont ressortis non seulement repus mais enchantés par leurs choix.

Bref, c’est un endroit que je vous recommande pour aller manger un bon plat de pâtes ou un menu plus gastronomique car c’est vraiment excellent et authentique.


http://www.commechezmatthias.be/

jeudi 4 octobre 2007

Légumes farcis


Pour 2 personnes:
- 300-400gr de viande hachée
- 1 belle grosse aubergine bien brillante ou des poivrons ou des tomates ou des courgettes rondes
- un bouillon cube délayé dans un fond d'eau
- 1 boîte de concentré de tomate ou quelques cuillères soupe de coulis
- 4 cuillères soupe de ketchup
- paprika, sel, poivre, herbes de provence, ail en poudre votre convenance
- 4 cuillères soupe de chapelure
- graines de sésame blanches

1. Laver l'aubergine, couper les extrémités et puis en 2 et évider les moitiés sans percer le fond. Pour les poivrons, juste évider l’intérieur, pour les tomates ou les courgettes, garder la chair comme pour les aubergines.
2. Couper finement l'intérieur de l'aubergine et ajouter la viande le ketchup, la chapelure et les épices/herbes (une inspiration? allez-y pour ajouter quelque chose qui vous plaît!).
3. Bien mélanger la farce et garnir les légumes.
4. Dans le fond d'un plat gratin, mélanger le coulis/concentré au bouillon.
5. Placer les aubergines farcies dans la sauce (qui empêchera le tout de se dessécher à la cuisson et fera une sauce légère très sympa) et saupoudrer de graine de sésame le haché.
6. Enfourner pour 45min 200°.
7. Servir avec du riz, des pâtes grecques ou de la purée.

NB: Parfois, un peu de lait dans la viande hachée c'est pas mal non plus... à vous de tester!

mardi 2 octobre 2007

Cake anti-crampes du XS au XL


Cake anti-crampes

Que faire quand on a beaucoup de crampes, signe de manque de magnésium, et une armée de bananes farineuses ? Un bon dessert pardi

Voici les deux versions de cette recette… comme sur l’ancien blog, en version mini et glacé… j’ai refais avec bonheur celle-ci en version maxi et cacaotée sans glaçage… pour la grande version ajouter du cacao pur van houten et couler dans un petit moule à cake rond.
Photos des deux résultats pour vous laisser choisir entre les ptites bouchées coquines et le grand sourire sombre généreux…

Pour une douzaine de mini cake (selon la taille de vos moules)
- 200gr de farine
- 50 gr de maïzena (fécule de maïs)
- 200gr de matière grasse
- 150gr de sucre
- 3 œufs
- 1 pincée de cannelle (facultatif)
- 2 cuillères à café de bicarbonate de soude (ou alors utiliser de la farine fermentante)
- 4 bananes (ou 3 ou 5… bref les restes pas mangeables crus ni jetables)
1. D’abord éplucher les bananes, retirer les coups et parties noires et les mettre dans un plat, les écraser à la fourchette ou au presse-purée si trop dures comme pour de la panade de bébé.
2. Mettre par-dessus : la farine, le sucre, la maïzena, le bicarbonate et la cannelle. Bien mélanger.
3. Casser les 3 œufs et rebelote on touille.
4. Faire fondre la matière grasse, attendre un peu que ça refroidisse et zou dans le plat pour en faire un beau mélange homogène.
5. Préparer des moules à tartelette, à muffin, bref des ptites portions et là il ne reste plus qu’à les enfourner 15minutes à 180°.

Glaçage
- 175gr de chocolat noir
- Un peu de lait
- 50gr de sucre glace
- Cannelle
- Gingembre en pincées légères (tous deux facultatif c’est pour le plaisir des papilles fan d’épices)
1. Faire fondre le chocolat noir à feu doux ou au micro onde en le lissant avec qq gouttes de lait peu à peu.
2. Quand le chocolat est bien lisse, fondu, homogène et un peu brillant, le retirer du feu et épicer et ajouter le sucre glace.
3. Délicatement mettre le glaçage sur les ptits cakes tout mignons refroidis, laisser prendre le glaçage et déguster.

lundi 1 octobre 2007

Minestrone


Pour une énorme casserole

- 1 sachet de légumes à minestrone ou à julienne (1,5kg de légumes variés)
- 3l d’eau
- 2 briques de coulis de tomate
- 2 gousses d’ail
- herbes de provence
- paprika
- muscade
- feuille de laurier
- poivre
- poivre de cayenne
- 2 bouillons cubes de légumes
- petites pâtes au choix (miam des pâtes zizi ou autres formes amusantes ça marche toujours !) : quelques poignées seulement car cela gonfle facilement
- parmesan fraîchement rapé

1. Mettre les légumes dans une grande casserole avec 3litres d’eau et les bouillon cubes sans oublier la feuille de laurier et les gousses d’ail épluchées. Faire cuire.
2. Assaisonner avec les épices et herbes selon votre goût et verser les cubes de coulis de tomates.
3. Avant de servir, faire bouillir une dernière fois cette belle soupe en y faisant cuire les pâtes.
4. Servir avec du parmesan et voilà un repa-soupe bien tapé... un peu de pain sur le côté et cela sera vraiment complet et surtout c’est génial pour se caler l’estomac, se réchauffer quand il fait froid sans trop de calorie et sans une goutte de gras ajoutée.

jeudi 27 septembre 2007

Salade de pâtes charcutière

Et une deuxième salade pour combler la faim d’une travailleuse… vraiment bon et rapide à faire. Simple certes mais efficace !

- Pâtes courtes
- Cervelas
- Céleri-rave rapé
- Emmenthal
- Mayonnaise
- Moutarde de dijon
- Feuilles de salade verte

1. Cuire les pâtes et les faire refroidir.
2. Couper en dés l’emmenthal et le cervelas.
3. Déchirer quelques feuilles de salade verte lavée au préalable.
4. Mélanger un peu de mayonnaise à de la moutarde forte.
5. Mettre le tout bien mélanger dans une boîte hermétique et zou on est parti sur la route.

lundi 24 septembre 2007

Poulet au vinaigre balsamique afghan


Sur cette photo c'est la version sans épices et sans crème tout aussi délicieuse

Pas sûre que cette recette soit vraiment afghanne, mais c’est pour rendre hommage à celui qui m’a préparé si sympathiquement ce plat… dans la hâte certes, mais avec brio !

Pour 2 personnes :
- 2 filet de poulet
- vinaigre balsamique
- noix de muscade
- poivre
- gingembre
- cumin
- crème fraîche allégée
- champignons
- courgettes
- ail
- herbes de provence

A l’avance
1. Couper le poulet en dés ou en lanières au choix.
2. Le disposer dans une boîte hermétique et bien arroser de vinaigre balsamique.
3. Mettre des pincées de noix de muscade, de poivre, de gingembre et de cumin avec parcimonie et bien touiller. Mettre au frigo quelques heures.

Au moment de servir.
1. Nettoyer les courgettes et les champignons et les couper en dés.
2. Les cuire avec de l’ail et des herbes de provence.
3. Faire cuire le poulet et y ajouter la marinade. Allonger à la crème fraîche.
4. Servir soit ensemble soit légumes et viande ensemble avec du riz, des pâtes ou mieux encore de la semoule à couscous.

Si c’est avec des pâtes, comme fromage ne prenez que du parmesan dont la finesse et le caractère ira bien mieux que du bête emmenthal rapé.

dimanche 23 septembre 2007

Salade de pâtes exotique et originale

Il me fallait une salade de pâtes très rapide à faire et surtout bonne pour le lendemain au boulot. En effet, quand je travaille, j’ai tout sauf envie de passer 1h à concocter un bon plat pr le lendemain. Il y a juste une touche d’originalité ici dans la sauce qui fait tout pour plaire aux fans du sucré-salé.

- Petites pâtes (100 à 125gr par personne pour une bonne portion)
- Filet de poulet (charcuterie)
- Salade de maïs en boîte (maïs, carottes, poivrons, vous voyez le genre)
- Ananas au jus (3 tranches d’ananas par personne)
- Mayonnaise (2CC par personne)
- Moutarde au cassis (1cc par personne)

1. Cuire des pâtes courtes (spirellis, farfalles, pâtes grecques) et les laisser refroidir, les passer à l’eau froide si nécessaire.
2. Couper le filet de poulet en dés ainsi que les ananas si ce n’est pas déjà le cas.
3. Egoutter la salade de maïs et bien rincer. Mélanger tout avec les pâtes.
4. Faire la sauce en dernière minute avant d’emballer la boîte à emporter. Mélanger la mayo et la moutarde au cassis et la mettre sur les pâtes avant de fermer.

C’est un peu déroutant et très sympa et je pense que pour parfaire ce tableau culinaire à faire pâlir de jalousie les collègues, il faut rajouter quelques dés de gouda ou de cheddar qui iront à merveille avec le reste.

dimanche 16 septembre 2007

Tiramisu, l’expérience interdite

J’ai du tenter une fois de faire ce dessert à tomber. Le résultat ? une soupe… rien à voir avec ce que j’avais mangé auparavant : bref la déception et le traumatisme de l’échec culinaire !

Et là, j’ai eu envie de chasser le démon et d’en manger du frais car ceux du supermarché ne sont pas très bons…

Samedi soir
Réalisation du dessert en suivant une recette de marmiton
J’utilise des speculoos et de la liqueur de noix comme alcool dans le café.
C’est bon au goût bien que la recette m’a fait trop sucrer ça… tant pis !
Sinon le mélange est bien mousseux, je ne pense pas avoir cassé mes blancs… bon signe !

Dimanche
Dégustation
Une belle tenue, un peu de cacao van houten
Et le goût est délicieux même si je n’ai pas assez trempé mes speculoos dans le café, traumatisée par les fantômes des boudoirs dégoulinants du passé. Sinon c’est une réussite, je suis fière de moi.

La malédiction est levée !

samedi 15 septembre 2007

City 2 : 2 délicieux snacks à visiter

***Yoghurtlandia***
Ouvert il y a environ un an dans le Food Corner du City 2 à Bruxelles, ce coin était surtout connu de moi pour ces délicieux yahourts glacés aromatisés et pour sa non moins sympathique tenancière. Une commerçante gentille, souriante et qui prend le temps de discuter c’est assez rare pour être remarqué et applaudi.

J’ai enfin tenté le côté salé de ce joli stand vert pomme… un vrai régal alors que j’étais sceptique au départ !

Menu piadina pour mon collègue et moi: mais c’est quoi déjà une piadina ?
- Une fine galette de blé fourrée de légumes grillés, de fromages, de charcuterie au choix… roulée et passée au grill et c’est une spécialité italienne adaptée pour les estomacs belges.
J’ai choisi la version fromage et légumes grillés (poivron, courgette, aubergine ce que j’aime quoi et des cèpes aussi pour mon collègue.)

Verdict : c’est vraiment délicieux et nourrissant, tout en étant pas forcément lourd. J’ai adoré cette découverte gustative… Pour une fois un repas-snack pas méga-calorique pro-cholestérol et qui nourrit son homme, de quoi me combler ! C’est la seule après-midi de la semaine de travail où je n’ai pas eu besoin de prendre un en-cas, je n’ai remangé que le soir, un vrai miracle puisque ce boulot m’affame toujours.

En dessert, un yahourt glacé au melon pour mon collègue et un tiramisu pour moi… un délicieux repas qui a comblé mon appétit aiguisé par le travail. Encoreeeee !


***Ganesh Food***
Je suis folle de cuisine indienne et comme les restaurants indiens ne sont pas forcément donnés, c’est la bonne alternative. Une vraie invitation au voyage… les épices, les couleurs, un nirvana pour moi.

Là, je prends en général un chapatti : crêpe fourrée de riz, kefta, sauce tandoori, oignons et tomate ou de riz et poulet curry coriandre. Mais si je n’ai pas une grande faim, je me contente d’un beignet de lentilles et oignons ou d’un samossa indien… Et si j’ai une faim de loup je cumule parfois avec le chapatti !

Voilà, j’espère que vous saurez où vous dirigez lors de la pause de la séance shopping à City 2 afin de voyager en plein tumulte bruxellois.
Entre l’Italie et l’Inde, mon cœur balance… je vous conseille les deux, avec mention spéciale pour la sympathie du côté de Yoghurtlandia, ça change du sandwich club crudités !