mardi 25 septembre 2012

Couilles de suisse wallonnes: Culino Versions


Pour la version de septembre de http://culinoversions.wordpress.com/, l'on devait mettre à l'honneur un plat de son terroir. Des plats belges, c'est facile, j'en fais régulièrement donc cela n'allait pas pour ce défi mais un plat spécifique à son coin... pfffiouuu ici on a moins de plats très liés à un endroit à quelques exceptions près (boulets de liège, carbonnades flamandes etc.) donc j'ai regardé un peu et j'ai craqué pour ce dessert wallon.
 
Des couilles de suisse que cela s'appelle... Oui oui chez moi on a toujours appelé ça ainsi. Chez moi, c'est à Charleroi, le Chicago Belge (où je n'ai pas subi trop de dommages) et pour une fois, je ne ferai pas ma bruxelloise d'adoption (les caricoles, escargots typiques de Bruxelles, je déteste ça, ce n'était pas possible) et donc je mets en avant mes racines. Les recettes polies parlent de couques de suisse mais jamais on n'a parlé de ce met en de tels termes... dans la famille c'est comme ça, sans chichis!
 
Oui mais que sont-ce ces boules suisses? Une préparation étrange, au visuel peu convaincant pour le novice, j'en conviendrai tout à fait mais succulente pour le fan de beurre et de cassonade. C'est tout simplement de la pâte à tarte levée, bouillie à l'eau salée et recouverte de cassondade fondue avec du beurre. C'est peu cher, roborratif à souhait et dégoûlinant comme tout. Sans doute ce qu'il fallait aux mineurs de ma région pour se nourrir à 4h ou aux gens modestes tout simplement.
 
Nostalgie des mecredis aprem chez ma mamy et calories au rendez-vous, vous me suivez?
 



 
 
Pour 3-4 personnes:
  • 250gr de farine
  • 10gr de levure de boulanger (ou ½ sachet de granulés à pain)
  • 1 petite poignée de sucre
  • 1 petite pincée de sel
  • 1 petit œuf
  • 125gr d’eau tiède


  1. Mettre les liquides dans la cuve d'une machine à pain puis y verser les ingrédients solides. Si pas, à la main, à l'ancienne mais ce courage m'a manqué.
  2. Laisser la map faire son boulot de touillage et dès que la pâte se tient, enlever la cuve de la machine et faire lever dans un endroit tiède et chaud, à l’abri des courants d’air pour 30 minutes à 1h.
  3. Faire bouillir une casserole d’eau salée.
  4. Se munir d’une cuillère à soupe et faire des quenelles de pâte afin de les pocher. Retourner avec une écumoire et retirer du feu dès qu’elles sont bien remontées à la surface, comme des gnocchis.
  5. Garder au chaud bien ensemble dans un plat couvert. Saupoudrer à chaque fournée d’un peu de cassonade, pour moi brune et blonde à la fois !
  6. Au moment de déguster, faire fondre du beurre jusqu’à ce qu’il devienne légèrement noisette (brun) et verser sur les couilles fumantes. Servir ce goûter/repas/dessert bien surprenant…


Alors moi je dis merci à CulinoVersions qui une fois de plus me pousse à faire autre chose… jamais je n’aurais cru partager cette recette et ce goût de mon enfance m’a fait vraiment chaud au cœur! Ca vous dit une jolie couille toute juteuse?


 

5 commentaires:

Syll a dit…

Je ne connaissais pas, mais ça me tente bien: de la 'comfort food' comme j'aime. Ca me fait un peu penser aux 'grands-pères à l'érable' du Québec ;-)

kaderick a dit…

Alors là ma Ju fallait oser, ça c'est sur :-)
je ne connaissais pas mais ça doit être trop bon avec la cassonade et le beurre fondu :-)
Contente que Culino Versions te fasse plaisir à ce point, merci pour ta fidélité et ta recette de couilles est validée avec gourmandise; bisous :*

Patricia Gantois a dit…

Géant, Enfin je retrouve la recette de ces fameuses couilles que me faisait ma grand-mère! Trop bon, j'ai hâte d'en préparer, merci pour la recette.

Natly a dit…

Je ne connaissais pas et J'adore !!! Une recette qui rejoint ma liste à cuisiner !! Merci pour le partage et c'est super d'oser !!

Miechambo a dit…

Bravo ......il fallait absolument oser nous faire découvrir cette merveille honteusement calorique ;o))
Je ne connaissais pas mais je vais bientôt la savourer, c'est sûr !
Bonne journée
Michèle