jeudi 29 novembre 2012

Supersec: concours Il va y avoir du Spore... duo d'apéro champignons

Hebergeur d'image
 Il y a un mois j'ai reçu un mail m'annonçant que j'avais été sélectionnée pour participer au concours Supersec: Il va y avoir du Spore. Super mais qu'est-ce que cela ??? Supersec c'est la boutique du passionnés des champignons, Philippe Emanuelli, qui a déjà d'ailleurs ouvert le Café des Spores à Saint-Gilles. Comme le monsieur ne trouvait pas facilement les produits qu'il aime tant travailler, il a appliqué le fameux 'on n'est jamais bien servi que par soi-même' et il a décidé d'ouvrir sa boutique en ligne de champignons séchés. On y trouvera aussi d'autres produits séchés. Belle aventure, non?

Hebergeur d'image
On notera le joli packaging
J'ai pu choisir les mycoses que j'allais cuisiner. J'en ai profité pour partir à la découverte de ce monde dont j'ignore tout ou presque. Mon univers champignonesque se résume en général : aux champignons de Paris, à la truffe les grands jours et aux champignons chinois dans les woks. Le reste n'était que lacune, alors autant se lancer dans une dégustation sympathique à l'heure de l'apéro!

Duo d'apéro spores (pour 2 à 4 personnes)

Tartes aux collybies à pieds veloutés
Hebergeur d'image
  • 20 gr de collybies à pieds veloutés
  •  5cl de vin doux (ici sauterne)
  • 1 pâte à pizza ou brisée déjà roulée (ou maison)
  • 1/2 fromage de chèvre frais
  • 4 noix fraîches ou 8 cerneaux entiers
  • poivre
  • 1 noisette de beurre salé
  1. Préchauffer le four à 180°.
  2. Faire chauffer une poêle et y faire fondre le beurre. Ajouter les champignons et le fond de vin doux. Faire sauter et arrosant les collybies afin qu'ils gonflent et cuisent. Poivrer un peu et couper le feu.
  3. Couper 8 tartelettes à l'emporte-pièce, j'ai pris celui des petits-beurres et les installer sur la lèche-frite recouverte de papier sulfurisé.
  4. Tartiner d'un peu de fromage de chèvre frais. Installer joliment les collybies et finir par un cerneau de noix.
  5. Laisser cuire 15 minutes environ dans le bas du four, couvrir d'un papier sulfurisé si cela dore trop sur le dessus et servir.

Mousse de jambon aux pleurotes
Hebergeur d'image
  • 15gr de pleurotes du Panicaut
  • eau
  • 100gr de jambon
  • noix de muscade
  • 1càc de mayonnaise
  • 1càs de lait
  • 2 tranches de pain aux céréales
  • plus: emportes-pièces en forme de champignons en 2 tailles
  1. Mettre les pleurotes dans un saladier d'eau et faire cuire 5 à 10 minutes au micro-onde, vérifier que c'est moelleux.
  2. Mixer le jambon finement et le mettre de côté dans un bol.
  3. Mixer à présent les pleurotes sauf 1 morceau que l'on gardera pour la décoration et mélanger au jambon.
  4. Assaisonner d'un bon trait de noix de muscade fraîchement râpée puis mayonnaise et lait. Touiller pour obtenir une mousse tartinable.
  5. Découper 8 toasts et garnir à l'aide du plus petit modèle, finir avec des lanières de pleurote.
Hebergeur d'image
Et voilà présenter joliment son apéro, faire péter la bibine de son choix et  découvrir ces saveurs nouvelles. J'ai vraiment apprécié les deux : le collybie pour sa douceur délicate qui irait bien avec du foie gras et la pleurote pour son côté astringent, très asiatique qui me servira à des woks bientôt.

Merci Florence (agence Inoco) pour cette jolie proposition !

mercredi 28 novembre 2012

Cabillaud aux chicons sauce miel-soja

Hebergeur d'image
J'avais hyper envie de poisson et de chicons, je ne savais juste pas comment lier correctement les deux. L'Asie est venue à mon secours et a pu secoué ce souper façon régime! Oui oui on peut rêver de chicons et de poisson blanc... surtout si on a du chocolat en dessert (chuuuut)

Pour 2 personnes:
  • 400gr de dos de cabillaud
  • 5-6 chicons
  • Sauce soja légère
  • Gingembre
  • Miel
  • Poivre
  • Poivre de cayenne
  • 1 trait de jus de citron
  1. Faire décongeler la veille au frais le poisson bien emballé.
  2. Préchauffer le four à 200°
  3. Nettoyer les chicons, leur ôter le cœur amer et les blanchir quelques minutes à l’eau. Egoutter.
  4. Dans un plat à gratin, installer les dos de cabillaud et les couvrir des feuilles de chicons.
  5. Arroser d’un trait de jus de citron, d’un bon trait de sauce soja afin de couvrir toute la surface. Le miel doit suivre le même chemin en léger filet.
  6. Saupoudrer d’un peu de gingembre, de poivre, de poivre de cayenne et enfourner 15 à 20 minutes.
  7. Servir avec du riz basmati mélangé à un peu de basilic et à une noisette de beurre salé.
Hebergeur d'image

Ce repas complet est certes simple à réaliser mais est absolument savoureux et léger. C’est relevé, la sauce créée par le jus des chicons donne un rendu parfait, délicatement salé et pas du tout ennuyeux comme un repas de régime alors que c’en est bien un !! Oui je sais y’a 5gr de beurre dans le riz mais c’est pas la mort ça ! Repas validé pour la saison des chicons…

mardi 27 novembre 2012

Riz au lait à la cassonade brune

Hebergeur d'image
Dans la famille du riz au lait, je demande une version simple mais exquise, digne de la saison automnale. Mon ptit truc pour le magnifier : des dés de pommes caramélisés au beurre salé (une micro-noisette de beurre)…

Pour 6 portions:
  • 1litre de lait
  • 150gr de riz dessert (ou à risotto)
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 60gr de cassonade brune
  1. Peser le tout dans la casserole.
  2. Porter à ébullition puis baisser le feu.
  3. Laisser mijoter et mélanger régulièrement pendant 45 minutes à 1heure.
Je sais, je sais, je vous décline 100fois la même recette mais à présent que je connais les joies d’un riz au lait maison. Ici, je voulais de la Belgitude, de la cassonade et son goût hyper réconfortant. Pari gagné, c’était parfaitement dosé en sucre et moelleux comme tout…

lundi 26 novembre 2012

Pizza à la semoule de blé sauce tomate crémeuse & jambon de la foret noire: culino versions novembre

Hebergeur d'image

Quand le thème pizza a été choisi pour Culino Versions, j’ai été super contente car quoi de meilleur qu’une pâte fraîchement étalée avec amour garnie des ingrédients de son choix, sans supplément d’1,5 eur pour 3 olives! Ensuite les éléments se sont légués contre moi et j’ai du attendre que cela se calme pour pouvoir y penser… 

Pour 2 pizzas individuelles de grands gourmands:
Pâte à pizza de Jamie Oliver à laquelle j'ai rajouter une part de semoule de blé
  • 7gr de levure sèche
  • 10gr de miel
  • 10gr de sel
  • 250gr d’eau
  • 222gr de farine (+ pour le travail)
  • 111gr de semoule fine de blé dur (+ pour le travail)
  1. Mettre l’eau, la levure et le miel dans le fond de la cuve. Verser les farines et le sel par-dessus, lancer le programme pâte et retourner à la vie courante en attendant.
Sauce
  • 1 boîte de tomates pelées (400gr)
  • Sel
  • Sucre
  • Poivre
  • Basilic
  • 1càs de philadelphia
  1. Faire réduire les tomates pelées avec le sel, du poivre, du sucre et du basilic. L’important ici c’est la consistance épaisse.
  2. Mélanger avec 1càs de philadelphia, le faire fondre. 

Garniture
    Hebergeur d'image
  • 2 poignées d’emmenthal râpé
  • Quelques raclures de pecorino vieux
  • 6 fines tranches de brie
  • 8 tranches de jambon de la foret noire
  1. Etaler la pâte, la garnir de la sauce crémeuse puis agencer joliment des lanières de jambon de la forêt noire en rosaces.
  2. Installer entre des demi-tranches de brie, saupoudrer le tout de l’oignon émincé d’un cercle d’emmenthal et de raclures de pecorino vieux.
  3. Mettre au four à 200° pour 20 minutes selon votre four. Dès que c’est bien cuit, servir avec une ptite salade vinaigrée.
Hebergeur d'image


Que dire sinon que cette pizza était sous son apparence assez banale de fausse margharita absolument excellente ! Crémeuse, pleine de caractère, une pâte croustillante et moelleuse vu sa composition, ce fut une joie gustative que de participer !!!

dimanche 25 novembre 2012

Wrap steak mariné & asperges

Hebergeur d'image

Je vous l’avais dit, j’ai été malade et le soir l’important c’était de se nourrir sans y rester des heures. Voici ce que j’ai préparé à mon amoureux après l’épreuve des courses avec la fièvre, complètement aphone. 

Pour 2 personnes :
  • 4 wraps
  • 2 steaks marinés (steaks country à la boucherie colruyt)
  • 1 grand bocal d’asperges (env. 200gr)
  • 50gr de salade mixte
  • De la très bonne mayonnaise à l’huile d’olive (ou maison)
  1. Égoutter les asperges (ou cuire des surgelées à l’eau salée).
  2. Laver la salade si elle ne sort pas d’un sachet.
  3. Couper les steaks en fines lanières et le faire sauter en le gardant légèrement rosé à cœur.
  4. Réchauffer les wraps humidifiés au micro-onde.
  5. Tartiner d’un peu de mayo, installer asperges, salade et lanières de viande.

Bon appétit, c’est délicieux sans chichis. J’espère que vous me pardonnerez la légèreté de la recette. Je reviens bientôt plus en forme !

samedi 24 novembre 2012

Wok de dinde à la feta & courgette

Hebergeur d'image
Bon samedi mes chers lecteurs. Le weekend s’annonce au calme car je termine une bonne vieille crève automnale qui m’a mise sur les genoux. Entre l’absence d’ordi, l’absence de cuisine, je n’ai pas énormément de choses à vous présenter mais quand même. Il me reste deux défis à vous présenter d’ici le 30 du mois ! En attendant pizza et champignons (pas ensemble, ce sont les thèmes de mes défis), voici une ptite façon sympa de donner du relief à une escalope triste de dinde.

Pour 2 personnes :

  • 1 oignon
  • 1 petite courgette
  • 6 gousses d’ail
  • 65gr de feta
  • 2 escalopes de dinde
  • Cumin
  • Épices poulet
  • Poivre
  • Poivre de cayenne
  • Noix de muscade
  • 1càs d’huile d’olive
  1. Faire sauter l’oignon haché dans l’huile dans un wok.
  2. Quand il est transparent, ajouter la courgette coupe en demi-lunes ainsi que l’ail grossièrement coupé.
  3. Couper les escalopes de dinde en lanières et les ajouter au reste.
  4. Saupoudrer d’épices poulet, de cumin, de noix de muscade et de poivre.
  5. Laisser cuire en remuant bien et quand la viande est encore tendre mais déjà cuite, ajouter la feta en dés.
  6. Ajouter un petit fond d’eau pour lier le tout, rectifier l’assaisonnement et donner un bon gros coup de fou pour finir cette sauce légère. 
Hebergeur d'image
Servir sur le féculent de son choix, chez moi c’était avec des pâtes et mon chéri qui trouvait que l’absence de vrai sauce rendrait le tout fade a été bien surpris. Ail et feta, un bon duo gagnant !

jeudi 22 novembre 2012

Burger végétarien aux rostis et oignons hp

Hebergeur d'image

Mon retour, au moins provisoire parmi vous!  Je peux remercier mon super chef et le super service it de mon nouveau boulot. Enfin un endroit où je vais pouvoir me poser professionnellement après des années de galères et de frustrations.Ce prêt tombe à pic car la geekette soft qui sommeille en moi commençait à trembler de stress sans ordi le soir...

Cette idée je l’ai vue il y a bien longtemps sur myburger.fr. Puis Steph a tenté de remplacer le pain avec des galets de purée, avec succès, ravivant mon souvenir d’une terrible façon. Je suis malade, fatiguée et du coup pas trop en forme pour pouvoir me mettre à faire un bourguignon.

Cela fait donc quelques jours que je fais de l’assemblage pour manger correctement en jouant la carte joker des surgelés, soupe de nouille, salade-tartines et cie. Niveau Picard, j’avoue c’est vraiment pas mal du tout. Nous cherchions un féculent rapide et justement j’avais des rostis ainsi que des rondelles végé qui étaient proches de la date de péremption. Leurs formes les destinaient à être empilés !

Pour 2 personnes :
  • 4 grands rostis (picard)
  • 2 rondelles végé (ici celles aux légumes)
  • 1 grand oignon
  • 1càs de miel
  • 3 càs de sauce HP (ou de ketchup + 1 trait de vinaigre blanc)
  • 1 pincée de basilic
  • Poivre
  • 1 tranche de gouda
  • 1 peu de moutarde forte
  • 1noisette de beurre salé
  1. Émincer finement l’oignon et le faire revenir avec le beurre, le basilic, la sauce hp, le poivre et un peu de miel. Commencer à feu fort puis diminuer la puissance et laisser caraméliser doucement pendant le reste de la recette.
  2. Réchauffer les rosti dans une poêle sans matière grasse, ici faire l’inverse commencer à feu doux et augmenter à la fin pour faire dorer en donnant du chaud à cœur.
  3. Couper la tranche de gouda en deux et la tartiner d’un peu de moutarde forte.
  4. Ecarter les oignons qui compotent tranquillement pour mettre les rondelles.
  5. Quand le tout est chaud, procéder au montage : 1 rosti, une belle dose d’oignons, la rondelle, le fromage, une ptite dose d’oignons et le deuxième rosti.
Servir avec une ptite salade : ici mixte en sachet (bouhhhh) et des cœurs de palmiers.
Hebergeur d'image

Ce n’est pas de la grande cuisine bien sûr mais c’est équilibré en bouche. Ce fast food végétarien est assez bon, cela Le fait d’éviter la mayo et la viande diminue un peu la culpabilité de se faire une assiette burger !

lundi 12 novembre 2012

Semoule de riz au lait de soja vanille & raisins secs


Après l'essai zaabär, j'ai voulu liquider mes lait de soja vanille que je délaisse au profit de leurs amis au chocolat.

Pour 4 portions :
  • 500ml de lait de soja vanille (la version sucrée, à boire comme en-cas)
  • 1 petite poignée de raisins secs
  • 50gr de semoule de riz

  1. Rincer un poêlon sans l'essuyer.
  2. Faire bouillir le lait avec les raisins, ils gonfleront de cette façon.
  3. Verser la semoule, laisser épaissir puis baisser le feu et touiller.
  4. Quand la texture a pu s'assécher et semble parfumée, répartir dans des ramequins et laisser refroidir.
  5. Emporter au boulot pour un ptit déj facile qui se déguste entre deux coups de fil ou e-mails !

Une odeur envoûtante et douce, sain et digeste... de quoi commencer la journée ou finir le repas en beauté !

dimanche 11 novembre 2012

La fête des belges : resto succu-lent à Anvers


J'adore Antwerpen, la première ville flamande, même si elle est récemment tombée aux mains du plus grand nuisible politique du pays ; que je déteste d'autant plus depuis qu'il a fait un régime débile hyperprotéiné qu'il recommande à tour de bras !

Bref, Anvers c'est une splendide métropole, un endroit vivant, moderne et excellent pour une journée de shopping en amoureux ou entre filles. Mais outre ses magasins, elle est aussi connue pour ses diamantaires. C'est là que nous avons déniché nos alliances pour le grand jour d'amour.

Oui mais ça et l'eau fraîche ça ne nourrit pas tant que ça et donc il a fallu nous restaurer. Sur la Keyserlei, grande avenue à la sortie arrière arrière de la gare (à l'opposé du zoo), nous sommes tombés sur un eetcafé dont l'ardoise qui affichait onze huisgemaakte burgers.

Le décor est top, moderne mais chaleureux qui affiche les noms de belges célèbres. L’accueil est agréable, le serveur nous sert rapidement les boissons et quelques cacahuètes au wasabi. Et heureusement car ici va commencer notre calvaire. J'avais sérieusement faim en arrivant et je me disais qu'un bacon & cheese burger ne mettrait pas longtemps à être servi (si je me fie aux expérience de chez Ellis). En plus, le resto était loin d'être blindé, c'était tout vu.

Il a fallu 1h au total pour recevoir notre plat... quand je dis que j'avais faim en rentrant, quand c'est arrivé devant nous, j'étais au stade des vertiges, étoiles devant les yeux et nausées, j'ai donc vachement moins bien pu profiter de l'assiette.

On a reçu au bout de 45 minutes un second jeu de coca light, offert par la maison. Il y a eu un soucis mais j'avoue que l'accent du serveur était à trancher au couteau donc on a pas tout capté (y compris mon bilingue d'homme). Notons donc la bonne volonté et la sympathie du personnel de salle. Mais bon 5eur de coca pour 1h pour un truc réputé fastfood, c'est limite... oui, j'admets une grande faim de met de très mauvaise humeur, alliances ou pas !


Passons à la dégustation... les frites n'étaient presque pas complètement cuites, sans doute résultat de notre impatiente affichée, on va dire qu'ils se sentaient acculés et qu'il ont bâclés cela. Par contre, le burger était exceptionnel, la viande de bonne qualité, parfaitement épicée et caramélisée. La taille aussi était du genre super conséquente. Ils auraient pu éponger un brin plus le bacon mais il était pas mal non plus, le cheddar bien filant. Un délicieux hamburger qui aurait pu être parfait avec des frites bien cuites et le lard dégraissé légèrement pour ne pas plomber le foie direct !

L'addition : normale haute , on en a eu pour 34,90 eur pour les deux burgers et deux coca... mais après j'ai été rassasiée de longues heures durant !

Carte des burgers
Carte des sandwiches et il y a aussi un grand choix de cafés, de plats belges et quelques tapas
Vous conseiller l'endroit ? En s'assurant que le service tourne car pour nous c'était la cata... on espère que ce n'est pas toujours le bordel comme ça et que les clients peuvent réellement profiter.

samedi 10 novembre 2012

Conseil lecture: votre biblio cache peut-être des livres culinaires...


Voici ce que j'ai trouvé outre deux romans bien récents de Chattam et de Grangé, sur lesquelles je ne m’attarderai pas tant ils sont peu compatibles avec l'art alimentaire.  J'ai fait une super récolte à ma bibliothèque locale. 

Deux livres de recettes: l'un pour découvrir les secrets du sucre et l'autre pour tester des recettes turques bien précises. Le premier est un peu décevant car il est très peu illustré et vu la précision technique qu'il demande, c'est un peu hasardeux selon moi de se lancer. Dommage car j'avais envie d'essayer mais quand je vois des fruits en sucre tiré qui a servi à une épreuve masterchef avec une pauvre micro photo, je sais que c'est hyper complexe.


Le second est pas mal du tout et constitue selon moi un bon début pour cuisiner comme là-bas... je formule le même reproche quant à certaines illustrations mais je vais tenter quand même quelques recettes. Baklawa en tête bien sûr mais aussi les plats salés dont je raffole.


Pour la suite, j'ai voulu voir ce qu'un très médiatique sociologue disait de l'acte de cuisine. Cet essai est intéressant et écrit de manière scientifique mais aussi très abordable tant l'écriture est fluide et claire. Loin de Bourdieu que j'ai du me farcir pour  mon mémoire de fin d'études sur le cinéma fantastique, Kaufman arrive à me passionner et à me faire dévorer son oeuvre. Il parcourt tous les aspects culturels, historiques, les cadres du repas, les implications avec la religion, avec les interdits, les coutumes de chacun ainsi que les paradoxes. Il n'oublie pas le culte des régimes et les outils du rituels des aliments.

Ici c'est un bouquin énorme mais une perle que j'aimerais beaucoup posséder. Une histoire illustrée de l'art du manger en Europe documentée, complète qui offre une visite au musée sans son salon. Un livre magnifique à feuilleter tout l'hiver avec des petites douceurs et une serviette pour ne pas salir les pages. 


Et vous, vous y aviez pensé à la bibliothèque pour assouvir votre faim de lecture culinaire? Y'a quoi dans la vôtre? Je ne regrette pas mon forfait annuel de 7eur, prix d'un poche que j'aurai lu en 2 jours top chrono! 

jeudi 8 novembre 2012

Tarte sans sucre ajouté choco-banane : vive la récup'


Je déteste jeter, c'est de notoriété publique après plus de 5ans de blog. Là il me restait une pâte feuilletée entamée ainsi que des vieilles bananes très mûres. Je comptais en faire un cake et des pains saucisses mais je voulais autre chose. L'idée de la tarte a vite germé et zou, j'étais lancée en moins de deux dans la cuisine.

Pour 1 petite tarte (de 4 personnes) :
  • 1 fond de pâte feuilletée
  • 3 bananes bien mûres
  • 150gr de chocolat noir
  • 1 trait de liqueur ou d'arôme sans alcool au choix (ici 43)

  1. Installer la pâte dans un moule à fond amovible (mon petit de chez dille & kamille) et mettre 10min au four en précuisson avec des légumes secs ou un poids et du papier sulfurisé.
  2. Ecraser les bananes et y faire fondre choco en carrés au micro-onde.
  3. Touiller et ajouter un trait de liqueur au choix (hyper facultatif).
  4. Verser sur le fond de pâte dénudé et remettre pour environ 15 minutes à 180°.
  5. Laisser refroidir et servir avec quelques noix concassées (et éventuellement caramélisées à la cassonade et à l'arôme de vanille ou de tonka).



Voilà un dessert peu coûteux mais qui pourtant pourra faire grand effet sans effort, elle a tout bon cette tarte...  

mercredi 7 novembre 2012

Picard, les surgelés français à Bruxelles ou la force du marketing


Participant à des forums et lisant des magazines français, je connais les surgelés Picard depuis de nombreuses années sans jamais avoir pu tenter. Hyper frustrant pour ma curiosité quand même ! Depuis un sacré bout de temps une succursale a ouvert ses portes à Wavre. Oui mais je n'ai pas de voiture moi et ramener des surgelés en transports en commun, on a connu mieux pour la chaîne du froid. Heureusement il y a quelques semaines un nouveau point de vente a élu domicile à Woluwe, directement sur un trajet en bus de chez moi.

J'ai poussé les portes du paradis blanc... Ma première réaction a été une certaine déception au vu de la taille du magasin mais j'ai quand même mis le pied dans le dangereux engrenage. Finalement ce n'est pas grand mais l'espace est bien garni de dizaines de congélateur. L'espace est rentabilisé et les stocks sont assurés par des employés ayant des caddies isothermes.

Alors c'est cher ou pas ? Oui et non, cela dépend clairement des produits. Le marketing est très efficace, les emballages assez jolis et cela fait envie. Au final, j'ai délaissé tout ce que je prône habituellement pour me laisser aller à des écarts de conduite. Moi qui tient à manger le moins possible de produits cuisinés, transformés bourrés de conservateurs et ce, pour ma santé, par conviction et par amour de la cuisine ; je me laisse avoir par l'attrait de la nouveauté et par le rythme de vie d'une jeune assistante de direction.

La gamme est large et donc on trouvera tout de l'apéro au dessert en passant par des produits bruts pour vraiment cuisiner. Moi j'ai craqué pour :
  • des boulettes suédoises façon ikea où j'avais justement acheté la sauce crémeuse pour faire comme chez eux sans les frites
  • des röstis géants : parfait pour improviser un burger ou un toast au saumon car râper les patates c'est pénible
  • des galettes bretonnes : raclette et classique jambon-fromage-champi car les crêperies sont hyper loin de chez moi et avec ce temps, on ne va pas me laisser faire 1h de transports dont 3 correspondances sans abri aux arrêts !
  • une pastilla à l'agneau car ce plat gourmand est assez besogneux et vers 18h30 je me vois mal dégainer le paquet de brick et tout le reste
  • des tartelettes banoffee car caramel-banane et crème c'est de la balle et c'était bien beau sur la photo
  • des tartelettes mont-blanc car je suis folle de crème de marron, parfois sans efforts soyons clair !









L'addition en comptant les 1,95eur de sac congélation solide s'élève à 28eur, somme avec laquelle j'aurais pu avoir dans un supermarché normal de quoi faire de a à z quelques repas simples mais équilibrés.

Comme vous le voyez, on a toujours une bonne excuse pour laisser la facilité prendre le dessus. J'ai donc quelques dépanneurs au frais pour les soirs de flemme ou d'urgence mais je refuse d'offrir à Picard une cliente régulière en ma personne. Je leur dis donc oui mais en toute conscience... quand j'aurai testé les produits, je vous ferai le point sur leurs saveurs !

mardi 6 novembre 2012

Tortilla express aux poivrons grillés


Je me suis à nouveau laissé faire par la recette d'une facilité déconcertante au lieu de me frotter à nouveau à ce challenge qu'est la tortilla espagnole. Pourtant allant épouser un bel ibère, il serait bon de maîtriser la recette, l'une des rares qui me résistent encore. Tant pis, c'est bien bon, il est séduit par le produit de substitution et moi promis je mettrai un jour la main à la pâte.

Pour 2 personnes (en repas complet) ou un plateau apéro :
  • 4 oeufs
  • 125gr de chips paprika
  • 3 poivrons grillés en bocal
  • lait
  • ail en poudre
  • poivre
  • pimienton (ou simple paprika)
  • origan
  • fromage de chèvre frais

  1. Battre les œufs avec une pincée de poivre, une d'ail en poudre, une d'origan et une super dose de pimienton. 
  2. Couper en petits dés les poivrons découpés en lanières et balancer dans l'omelette épicée.
  3. Écraser les chips joyeusement et zou avec le reste sans pitié. Allonger d'un peu de trait et installer dans un moule à manqué en silicone (aux bords lisses pour une belle finition de toute façon).
  4. Laisser 15 minutes à 180° et servir tartiné de fromage de chèvre frais.



Cela nous a servi de repas complet un soir de grande flemme mais pour un buffet froid, c'est une chouette idée en soignant la découpe des carrés et en pensant à mettre le fromage à la poche à douille.  

lundi 5 novembre 2012

Mousse de yahourt aux fruits rouges & chocolat piment Zaabär


Je voulais évacuer mon reste de fruits rouges. Puis soudain l'envie de les marier au chocolat au piment pour donner du relief à mon dessert a pris le dessus. Un peu de douceur de yahourt pour calmer le feu et de l'agar-agar pour la tenue ont fini le travail.

Pour 2 personnes :
  • 250gr de yahourt nature
  • 100gr de fruits rouges surgelés
  • 40gr de chocolat au lait au piment zaabar
  • 1/2 petite càc d'agar-agar en poudre

  1. Décongeler les fruits rouges et les mixer.
  2. Battre les yahourts.
  3. Faire fondre doucement le chocolat dans les fruits rouges, touiller. Ajouter un peu de yahourt.
  4. Porter à ébullition et mettre l'agar-agar, bien mélanger pour éviter de brûler le chocolat. Laisser prendre 2 minutes environ.
  5. Mélanger au reste de yahourt et installer dans deux verrines.
  6. Faire prendre au frigo 2h avant d'y toucher.


Je suis vraiment parfois très blonde chers lecteurs... en vérifiant dans la bible de l'agar, c'était bien 1càc par demi-litre sauf que mes calculs étaient un peu à l'eau... il me semblait que 2 yahourts c’étaient bien un 1/2 mais non cela vaut 1/4, j'ai donc obtenu des flans trop figés, au bon goût mais pas de la texture souhaitée... à refaire sans me planter !

dimanche 4 novembre 2012

Ragoût tomaté d'oiseaux sans tête à l'orge perlé


L'orge continue de me convaincre de sa valeur... laissez-vous charmer par ce plat nourrissant et sain, vraiment parfait pour survivre à la baisse de température et aux coups de vents entre deux averses.

Pour 2 personnes :
  • 2 oiseaux sans tête (paupiettes pour mes voisins français)
  • 2 belles carottes (env 400gr)
  • 1 coulis de tomates
  • 1 petite boîte de tomates pelées
  • ail en poudre
  • pimienton
  • basilic
  • origan
  • poivre de cayenne
  • 1bouillon cube de viande
  • 150gr d'orge perlé
  • jeunes oignons
  • 1càs d'huile

  1. Faire revenir les carottes coupées en tronçons dans un léger filet d'huile et les saupoudrer d'ail, de pimienton, de basilic, d'origan et d'un peu de poivre de cayenne.
  2. Saisir l'extérieur des oiseaux.
  3. Verser le coulis de tomate ainsi que les tomates pelées, casser le bouillon cube et laisser mijoter longuement à feu doux.
  4. Pour éviter que les oiseaux soient trop durs et secs, je les ai enlevés et réservé sur le côté, pour les réchauffer, au bain avec le reste environ 15 minutes avant de servir
  5. 35 minutes avant de servir, verser l'orge perlé dans la casserole ainsi qu'un verre d'eau.
  6. Couvrir et mélanger régulièrement, ajouter de l'eau et baisser le feu si nécessaire.

Avec quelques ingrédients de base, l'on a obtenu un plat réconfortant qui tient au corps sans pourtant avoir un grand taux de matière grasse. Il m'est resté un énorme bol d'orge tomaté aux carottes avec ces quantités pour un ptit reste passé au micro-onde si agréable.  

samedi 3 novembre 2012

Défi Tour du Monde du Potiron: nems de potiron



L'on m'a demandé si je désirais jouer au juré pour le concours de recettes.de. Bien sûr que oui je veux y prendre part ! En plus le thème me tenait à coeur : le tour du monde du potiron. Offrir un ptit voyage au cucurbitacé pour le sortir de son bol de velouté, sympa comme challenge non ?

Voici les blogs de mes autres co-jurés avec qui l'on attribuera aux meilleures recettes de jolis et gourmands cadeaux :

Moi mon potiron l'ai envoyé se faire une nouvelle jeunesse en Asie, au Vietnam tout particulièrement avec une version revue et rapide des nems.

Pour 4 nems de potiron :

  • 150gr de potirons en cubes (surgelé ringis chez Colruyt, évite la corvée du taillage!)
  • 2 grandes tiges d'oignons jeunes
  • 1 pincée de poivre de cayenne
  • 1 pincée de poivre
  • 1 pincée d'ail
  • 12 beaux cubes de mozzarella
  • 4 feuilles de riz carrées

Sauce :

  • ketchup
  • sauce poisson
  • vinaigre de cidre
  1. Cuire les petits dés de potiron à l'eau au micro-onde pendant 5 minutes si vous voulez garder des morceaux. 10 (si vous oubliez comme moi) ou désirez plus une texture purée grossière. Égoutter et laisser refroidir rapidement.
  2. Hacher les jeunes oignons lavés et mélanger. Assaisonner de poivre, de poivre de cayenne et d'ail.
  3. Mouiller une galette de riz à la fois et garnir comme le montrent mes piètres photos : quenelle au potiron surmontée de 3 cubes de mozzarella.
  4. Faire chauffer une poêle avec de l'huile neutre et frire sur tous les côtés les nems étranges.
  5. Pendant ce temps mélanger un peu de ketchup avec un bon trait de sauce poisson et un autre de vinaigre de cidre : le côté asiatique ressort et offre un superbe compagnon aux doux rouleaux d'automne.
  6. Bien éponger et égoutter et servir chaud pour une entrée originale et vraiment savoureuse.
  7. Ce que j'ai oublié de mettre et que j'aurais pu ajouter : des noix concassées... j'en avais des fraîches en plus !!!


Sinon pour une version plus proche de la recette traditionnelle : des champignons noirs, de la vermicelle de riz (que j'avais la flemme de cuire), pas de fromage, des germes de soja et du haché de porc pour entourer le potiron. On a adoré cette version pas orthodoxe pour un sous mais qui offre vraiment un nouveau souffle au classique.

J'ai hâte de voir la carte du monde du potiron s'étoffer, et vous, où l'emmenez-vous ? A vous de cuisiner!!! Vous avez jusqu'au 30 novembre pour le grand voyage!